Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RCA/Présidentielles : le jeu des alliances à deux jours du scrutin

RCA/Présidentielles : le jeu des alliances à deux jours du scrutin

République Centrafricaine

C’est ce dimanche qu’aura lieu le deuxième tour du scrutin présidentiel en Centrafrique. Coup d‘œil sur le dernier virage des présidentielles d’un pays marqué par la guerre.

Deux anciens Premiers ministres “croiseront le fer” au second tour de ces présidentielles le dimanche prochain : Anicet-Georges Dologuélé (23,74 % des voix au premier tour) et Faustin Archange Touadéra (19,05 %). Les deux concurrents sont soutenus par certains des perdants du premier tour. Anicet-Georges Dologuélé est épaulé par Désiré Nzanga Kolingba, arrivé troisième au premier tour, avec 12,04 % de suffrages. Quant à Faustin Archange Touadéra, il a le quitus de Martin Ziguélé, qui a terminé quatrième (11,43 %).

“Plus qu’un accord électoral, il s’agit d’un engagement politique. ”, a dit Clément Be-Boudet N’bamba, le secrétaire général adjoint et porte-parole du Rassemblement démocratique centrafricain (RDC), le parti de Kolingba. Il a aussi mentionné que “dans premier temps, nous nous engageons à soutenir M. Dologuélé dans sa campagne. Et, en cas de victoire de celui-ci, nos deux partis travailleront conjointement pour redresser le pays.”

Le RDC avait rejeté les résultats du premier tour. Le parti de Désiré Nzanga Kolingba avait déposé des recours auprès de la Cour constitutionnelle, qui les avait tous rejetés.

Pour Be-Boudet N’bamba, “même si le processus électoral a été entaché de fraudes et d’irrégularités, il était temps de dépasser ces considérations pour ne penser qu’à l’essentiel : mettre fin à la période de transition et élire un gouvernement démocratique pour sortir le pays du statu quo”.

Le vent semble tourner en faveur de Faustin Archange Touadéra. En effet, sur les 30 candidats en lice lors du premier tour, 21 lui ont accordé leur confiance en décembre dernier (pour le second tour).

Le premier tour des législatives du 30 décembre a quant à lui été annulé par la Cour constitutionnelle pour cause d’irrégularité. Ils se tiendront le même jour que les présidentielles, c’est-à-dire le 14 février prochain.

Les deux scrutins, reportés à plusieurs reprises, sont sources d’espoir pour la RCA, l’un des pays les plus pauvres du monde. Et pour cause : des violences intercommunautaires divisent chrétiens et musulmans. Le pays a sombré depuis la chute de François Bozizé, tombé en disgrâce après le coup d’Etat dont il a été victime de la part de l’ex rébellion Séléka en mars 2013.

L’intervention militaire française a permis de chasser les rebelles en 2014, mais les violences intercommunautaires ne connaissent pas d’accalmie. Et ce, malgré la présence de 10.000 soldats onusiens sur le sol centrafricain.

Voir plus