Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Les effets d'El Niño se ressentiront jusqu'en 2017 selon des experts

Les effets d'El Niño se ressentiront jusqu'en 2017 selon des experts

Sécheresse

Le phénomène El Niño continue de créer l’inquiétude dans de nombreux pays.

Une vague de sécheresse s’est abattue sur l’Amérique centrale, une partie de l’Afrique et de l’Asie. Son corollaire ? Une pénurie alimentaire et notamment à Haïti où de nombreux paysans ont perdu leur récolte. Derrière cette sécheresse se cache le phénomène climatique d’El Niño.

“Les effets d’El Niño seront ressentis jusqu’au début de l’année 2017, analyse Rogerio Bonifacio, un expert du Programme alimentaire mondial, des effets largement répartis sur la surface de la planète. El Niño a eu un impact sur les productions agricoles de l’Amérique centrale, d’Haïti. Il y a aussi l’Ethiopie qui a connu une des saisons les plus sèches de ces 50 dernières années, l’Indonésie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée a également connu une de ses plus grandes sécheresses.”

L’an dernier El Niño a été particulièrement marqué, encore plus qu’en 1997 où il a établi des records. Le phénomène se développe tous les trois à cinq ans en moyenne quand les eaux équatoriales du Pacifique deviennent beaucoup trop chaudes.

En Ethiopie, le second pays le plus peuplé d’Afrique avec quelques 100 millions d’habitants, 10 millions de personnes sont confrontées à la pire des sécheresses depuis plus de 50 ans et sont exposées à une grave crise alimentaire.

Un scénario similaire se déroule au Zimbabwe. Et les effets de la sécheresse sont multiples. Au delà des coûts pour l’agriculture et l‘élevage, la sécheresse vient aussi porter un coup aux réserves des productions hydro-électriques. Le pays a récemment déclaré un état de catastrophe naturelle dans les zones rurales.