Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Jacob Zuma : un discours à la nation sous haute pression

Jacob Zuma : un discours à la nation sous haute pression

Afrique du Sud

Déplacement sous haute tension de Jacob Zuma à l’Assemblée nationale. Le président sud-africain doit s’adresser à la nation ce jeudi. Un discours qui se tient au moment où la pression populaire et judiciaire s’accentue autour de lui.

Le président sud-africain fera face à l’Assemblée nationale ce soir. Jacob Zuma doit se prononcer sur l‘état de la nation, notamment sur la crise économique que traverse l’Afrique du Sud. Mais cette adresse à la nation est surtout marquée par les remous sociaux qui font oublier l’essentiel. Car ce discours à la nation intervient dans un climat très tendu, marqué par une intense pression populaire et judiciaire. L’exercice intervient, en effet, au lendemain de l’examen par la Cour constitutionnelle d’une plainte déposée par l’opposition pour abus de biens publics.

En cause, la rénovation de sa maison privée financée par l’argent public à hauteur de 20 millions d’euros. Ce scandale a conduit des dizaines de milliers de personnes à descendre dans la rue pour réclamer le départ du chef de l’Etat. À la tête du mouvement, les Combattants pour la liberté économique de Julius Malema, ancien leader des jeunes de l’ANC de Jacob Zuma, et l’Alliance démocratique, à l’origine de la plainte contre le président. Malgré l’annonce par le chef de l’Etat de son intention de payer une partie de l’argent, après avoir longtemps nié tout abus, ces partis d’opposition ont décidé d’accentuer la pression autour de Zuma.

Mais les deux partis ne partagent pas la même position sur la méthode à employer. Les partisans de Julius Malema optent pour une confrontation radicale. Ils ont appelé à manifester devant l’Assemblée nationale et promettent d’interrompre le discours du président Zuma comme ils l’avaient fait l’année dernière. Une position que ne partage pas l’Alliance démocratique qui juge la démarche contreproductive. Toujours est-il que la pression sera intense devant l’Assemblée nationale, sous haute surveillance.

Voir plus