Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Bénin : trente-trois candidats en lice pour la présidentielle

Bénin : trente-trois candidats en lice pour la présidentielle

Bénin

A exactement dix-sept jours de la présidentielle, la campagne électorale bat son plein dans le pays.

Trente-trois des quarante-huit candidats (dont quatre femmes) qui ont officiellement déposé leur dossier en vue de l‘élection du 28 février battent campagne. Des candidats pour la plupart issus des milieux d’affaires.

Plusieurs parmi eux sont favoris à cette course à la présidentielle. Sébastien Ajavon qui a fait fortune dans la commercialisation des produits alimentaires est décidé à réduire le chômage-jeune, améliorer l’accès à l‘énergie et à lutter contre la corruption. Le Premier ministre Lionel Zinsou, veut soutenir la classe prolétaire et l’impliquer dans l‘économie formelle. L’agriculture occupe également une bonne place dans son programme de campagne.

De nombreux béninois penchent pour un homme d’affaires pour succéder à l’actuel président ; avec toutefois une pointe de scepticisme quant à l’avenir du pays : “ Bon, des financiers, des banquiers aux hommes d’affaires. Il n’ y a qu’un pas qu’on puisse franchir en ce sens qu’ils ne sont pas loin les uns des autres.Ils ne sont pas si différents les uns des autres. Si vous regardez Sébastien Adjavon et Patrice Talon, qui sont des hommes d’affaires de renom dans ce pays, ils parlent de l’argent et de l‘économie et des finances. Mais est-ce qu’avec leur arrivée, il y aura finalement le mieux-être dont rêve ele peuple ?”, s’est interrogé un habitant de Cotonou, Adrien Amoussou.

“Pendant de nombreuses années, les campagnes électorales étaient basées sur des promesses : vous aurez de l’eau, des écoles. Mais c’est des devoirs, on n’a pas à nous promettre ça. Un président a le devoir d’accomplir ça. Mais ils nous promettent plutôt de gouverner en union avec nous”, a ajouté une habitante sous anonymat.

Des incertiturdes

Une incertitude persiste tout de même sur la tenue du premier tour de la présidentielle. Les cartes d‘électeurs ne sont pas prêtes et leur distribution se fait de façon timide. Selon une coalition de 15 candidats sur les 33 en lice qui ont déposé un recours, les quatre millions de cartes d‘électeurs courent le risque de ne pas être distribuées sur le territoire en 15 jours dans les 7 000 centres de vote.

Un recours actuellement étudié par la Commission électorale qui se base sur le Code électoral qui interdit tout report sauf en cas de force majeure et « après concertation avec les candidats ».

Voir plus