Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : arrestation d'un recruteur présumé de l'EI (services secrets)

Nigeria : arrestation d'un recruteur présumé de l'EI (services secrets)

Nigéria

Le recruteur présumé de l’EI, Abdussalam Enesi Yunusa, a été arrêté le 17 janvier et détenu à Kano, ville commerciale du nord du Nigeria.

Les services secrets nigérians ont annoncé mardi l’arrestation d’un recruteur présumé du groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie.

Le Département des Services Secrets (DSS) a également révélé avoir capturé 7 membres présumés d’Ansaru, une faction dissidente du groupe extrémiste nigérian Boko Haram.

Abdussalam Enesi Yunusa, dont la nationalité n’a pas été dévoilée, a été placé en captivité à Kano, grande ville du nord musulman, depuis le 17 janvier 2015.

Je ne sais pas de quel côté ils se battent, mais ils pourraient combattre aux côtés de l'EI en Libye. Combien sont-ils, je n'en ai aucune idée

Selon les services secrets, Yunusa serait un “recruteur de l’Etat islamique en Irak et en Syrie” et il s’apprêtait à partir en Libye pour rejoindre “un camp d’entraînement terroriste de l’EI” avec trois autres personnes.

L’homme a été arrêté après la découverte de ses “antécédents terroristes et son intention d’endoctriner et de recruter des jeunes crédules dans le pays”, a ajouté le DSS dans son communiqué.

Deux étudiants, arrêtés une semaine plus tard à Kano, sont quant à eux suspectés d’avoir planifié des “attaques coordonnées en loup solitaire” contre des lieux très fréquentés au Nigeria.

Ces révélations font dire à de nombreux observateurs qu’il s’agit de preuves de rapprochements entre Boko Haram et l’EI, notamment en Libye et dans la région du Sahel.

Néanmoins, certains analystes émettent des doutes sur le lien présumé entre le recruteur de djihadistes arrêté au Nigeria et l’Etat islamique.

Il y a un an, le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau, prêtait allégeance au chef de l’EI, Abou Bakr al-Baghdadi. Une prise de position que certains interprétaient comme un coup de bluff en réaction à la contre-offensive de la Force multinationale africaine dans la zone du lac Tchad.

Il existe par ailleurs peu de preuves tangibles de la présence de combattants étrangers auprès des islamistes de Boko Haram.

La thèse d’un départ de combattants nigérians en Libye reste privilégiée par les autorités. L’instabilité et le chaos dans lesquels est plongé le pays depuis la chute du régime du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011, a favorisé la montée en puissance de l’EI et de groupuscules extrémistes.

“Je ne sais pas de quel côté ils se battent, mais ils pourraient combattre aux côtés de l’EI en Libye. Combien sont-ils, je n’en ai aucune idée”, a déclaré le président nigérian Muhammadu Buhari au Daily Telegraph, jeudi dernier.

S’il est avéré qu’Abdussalam Yunusa a des liens avec l’EI, ce serait alors la première arrestation majeure d’un membre important de ce groupe djihadiste au Nigeria.

Voir plus