Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Egypte : que reste-t-il de Moubarak cinq ans après ?

Egypte : que reste-t-il de Moubarak cinq ans après ?

Egypte

Cinq ans après avoir chassé du pouvoir Hosni Moubarak, les Égyptiens s’interrogent sur le rôle de leur révolution.

Du 25 janvier au 11 février 2011, les Égyptiens ont eu 18 jours pour chasser le raïs du pouvoir. Les manifestations sur la place Tahrir au Caire ont obligé Hosni Moubarak à faire volte-face après trois décennies de règne. Celui qui avait choisi la voie de la défiance finira pas renoncer au pouvoir sous la pression des citoyens, exacerbés par un régime où régnait “une corruption sans précédent”.

Alors que sonnent les cinq ans de l’après Moubarak, la révolution égyptienne semble avoir pris une tournure inattendue. Depuis la destitution de Mohamed Morsi par l’armée en 2013, les emprisonnements et la répression des rassemblements sont récurrents en Egypte. Le général Abdel Fattah el-Sissi, aux commandes de l’Egypte depuis 2014 est accusé d’avoir instauré un régime très autoritaire. Ils en veulent pour preuve la répression de juillet 2013 où 1.400 manifestants avaient été tués et la condamnation à mort de 15.000 Frères musulmans dont le président déchu Mohamed Morsi, dans un procès de masse.

Pour certains analystes, le régime Hosni Moubarak a été remplacé par un “régime pire qu’un sultan du 16è siècle”. “En cinq ans, il y a plus de militaires derrière les barreaux qu’il n’y en a eu sous Moubarak, juge la militante des droits de l’Homme Heba Morayef. Nous avons œuvré dans le domaine des droits de l’Homme sous Moubarak et nous continuons notre travail, mais je peux vous dire clairement que la situation actuelle est bien pire”, a-t-elle ajouté.

La réhabilitation du régime Moubarak s'est déroulée de façon assez insidieuse. Peu sont ceux qui le défendent ouvertement, mais de facto, la plupart des pratiques les plus détestables de l'ère Moubarak sont réapparues et ont même été amplifiées.

“La réhabilitation du régime Moubarak s’est déroulée de façon assez insidieuse. Peu sont ceux qui le défendent ouvertement, mais de facto, la plupart des pratiques les plus détestables de l‘ère Moubarak sont réapparues et ont même été amplifiées”, commente Karim Bitar, spécialiste du Moyen-Orient à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS) de Paris.

11 février, jour historique

Le 11 février 2011 a un double symbole pour de nombreux Égyptiens. Cette date a vu le déclin d’un” dictateur” et elle représente aussi le début d’une démocratie, un moment d’histoire car le peuple a su s’imposer. « Ce fut un des meilleurs moments de ma vie, je ne fus jamais aussi heureux. J’ai 48 ans, je suis journaliste depuis 30 ans, et je ne fus jamais aussi heureux. Sans aucun doute, ce n’est pas une affaire personnelle, il s’agit de la victoire de la volonté du peuple », s’est satisfait Khaled Dawoud, une figure de l’opposition.

A 87 ans et de santé fragile, Hosni Moubarak a passé ses cinq ans d’après règne sous les verrous. Condamné à perpétuité en 2012, la Cour de cassation a annulé les charges qui pesaient contre lui. Aujourd’hui, le raïs attend toujours son procès qui a été plusieurs fois ajourné.

Voir plus