Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sierra Leone : la dernière patiente d'Ebola guérie

Sierra Leone : la dernière patiente d'Ebola guérie

Sierra Leone

Les autorités sanitaires du pays ont aussitôt annoncé que le compte à rebours de 42 jours marquant la fin de l‘épidémie était engagé.

Les autorités sanitaires sierra-léonaises ont annoncé mardi que la dernière patiente connue d’Ebola dans le pays, la tante d’une jeune femme décédée du virus en janvier, est officiellement guérie.

Soignée dans un centre de traitement d’Ebola à Freetown, la capitale, Memunatu Kalokoh, la patiente de 38 ans, “est sortie vendredi 5 février, guérie et a été ramenée dans son village de Tonkolili (nord) après avoir subi deux tests négatifs”, a affirmé le directeur du Contrôle et de la Prévention des maladies au ministère de la Santé, le Dr Foday Dafai.

Les responsables de la santé en Sierra Leone ont aussitôt annoncé que le compte à rebours de 42 jours (deux fois la durée maximale d’incubation du virus) pour proclamer de nouveau la fin de l‘épidémie dans le pays était engagé. Toutefois, ils ont reconnu qu’une trentaine de personnes susceptibles d’avoir été contaminées n’avaient pas encore été localisées.

Le 12 janvier dernier, Memunatu Kalokoh avait été testée positive au virus quelques heures après la déclaration par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de l’arrêt de “toutes les chaînes connues de transmission” du virus en Afrique de l’Ouest ; le Liberia voisin étant officiellement sorti de l‘épidémie le 14 janvier.

L‘épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, la plus grave depuis l’identification du virus il y a 40 ans en Afrique centrale, a fait plus de 11.300 morts pour au moins 28.000 cas recensés.

Selon l’OMS, les pays touchés (la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia) ont des systèmes de santé très fragiles, manquent de ressources humaines et d’infrastructures et sortent à peine de longues périodes de conflits et d’instabilité.

En 2015, le directeur général de l’OMS a déclaré que cette flambée de l‘épidémie en Afrique de l’Ouest constituait une urgence de santé publique de portée internationale en vertu du Règlement sanitaire international de 2005.

Voir plus