Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Evans Paul tente de rassurer les Haïtiens

Evans Paul tente de rassurer les Haïtiens

Haïti

Depuis qu’il a pris les rênes du pouvoir comme président haïtien par intérim, Evans Paul cristallise une certaine colère chez les Haïtiens dont certains contestent sa nomination et réclament son départ.

Le nouveau président haïtien par intérim est loin de faire l’unanimité. Dans les rues de la capitale Port-au-Prince, nombreux sont les Haïtiens qui réclament son départ. « C’est un déshonneur pour le peuple haïtien, le pays de Toussaint Louverture et de Dessalin (leader révolutionnaire, ndlr). Nous avons vu Martelly qui a fait cinq ans sans pouvoir tenir des élections normales. C’est un grand déshonneur. Evans Paul n’a pas sa place ici », s’offusque Ilis Lami, habitant de Port-au-Prince. Une position qui témoigne de la division, au sein de l’opinion publique et de la classe politique haïtienne, suscitée par cette nomination, après le départ du président Michel Martelly.

Au niveau de l’opposition, huit candidats perdants du premier tour de la présidentielle ont d’ailleurs rejeté l’idée du Parlement de le choisir comme président par intérim et appelé la Cour à diriger le processus. Les protestataires estiment que les parlementaires qui ont été élus au premier tour du scrutin contesté d’octobre, n’ont pas la légitimité pour superviser un gouvernement intérimaire ou un nouveau vote. Ce qui nourrit les craintes d’un vide du pouvoir.

Mais, Evans Paul évite de verser dans la polémique tout en refusant d’entrer dans une querelle de procédures qui, à ses yeux, ne fera pas avancer le dialogue. « Je ne veux pas entrer dans un combat pour rester Premier ministre ou président. La chose la plus fondamentale pour moi n’est pas de savoir qui sera président provisoire ou Premier ministre, mais qui sera responsable du pays, qui sortira Haïti de cette confusion et assurer l’administration avec une bonne gestion administrative et politique pouvant améliorer les conditions du peuple haïtien », a-t-il assuré.

Je ne veux pas entrer dans un combat pour rester Premier ministre ou président.

Poursuivre le processus électoral

Pour Evans Paul, il n’y a que le dialogue pour sortir le pays de l’impasse qu’il traverse depuis l’annonce des résultats du premier tour de la présidentielle. Le président haïtien par intérim met donc en garde contre toute perturbation du second tour de la présidentielle. « Il a été ordonné que les élections qui ont commencé le 9 août et le 25 octobre se poursuivent. Il est nécessaire que ce processus électoral continue afin qu’il y ait un second tour pour soutenir les autorités locales et le Parlement. Les Haïtiens ont besoin de la stabilité politique », a ajouté M. Paul. Un appel du pied pour faire baisser la tension qui reste toujours palpable en Haïti.

Voir plus