Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo : le général Mokoko candidat à la présidentielle

Congo : le général Mokoko candidat à la présidentielle

Congo

Le général Jean-Marie Michel Mokoko annonce sa candidature à l‘élection présidentielle du 20 mars au Congo-Brazzaville.

L’ancien chef d’Etat major des forces armées congolaises (1987-1993) qui a démissionné le 3 février du cabinet présidentiel, où il était, depuis 2005 conseiller chargé des questions de paix et de sécurité, ne cachait plus sa volonté de rompre avec Denis Sassou Nguesso. Il y a quelques mois, il prennait déja position contre le changement de constitution. Ce qui lui avait valu une convocation de son ministre du tutelle (Défense) à Brazzaville pour un recadrage.

Le général de 69 ans, jusque-là très distant de la scène politique, veut apporter sa pierre à l‘édification du Congo : “Je serai candidat parce que j’estime que j’ai des choses à dire et que j’ai réfléchi pendant longtemps aux différentes problématiques de mon pays. je suis en mesure de proposer des solutions à mes compatriotes.
Depuis pratiquement deux ans, il y a un débat au Congo qui m’a donné la conviction que ce débat pouvait accoucher de situations regrettables”, a-t-il déclaré dans une interview à Radio France Internationale(RFI).

Toujours en fonction à l’UA, pour qui il a mené ces dernières années des missions de médiation au Mali, en Côte d’Ivoire ou en Centrafrique, Jean-Marie Michel Mokoko prévoit de rentrer à Brazzaville le 9 février.

Je serai candidat candidat parce que j’estime que j’ai des choses à dire et que j’ai réfléchi pendant longtemps aux différentes problématiques de mon pays.

“Au regard de la situation qui prévaut au Congo, le moment est venu pour moi de me présenter pour porter la voix du peuple. Car l’heure est grave et la situation politique du pays n’a cessé de se détériorer. Il est temps d’écouter les Congolais qui veulent reprendre leur destin en main. Le président Denis Sassou-Nguesso doit l’entendre et se retirer comme un homme de paix. C’est un tournant dans ma vie”, a-t-il dit dans une interview accordée au journal Le Monde Afrique.

Avant le général Mokoko ,6 autres opposants au régime avaient déjà annoncé leur candidature. Le président Sassou Nguesso bien qu’investi par son parti n’a pas encore confirmé sa candidature.

Voir plus