Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Libération de Jocelyn Elliott au Burkina : le Premier ministre australien reconnaissant

Libération de Jocelyn Elliott au Burkina : le Premier ministre australien reconnaissant

Burkina Faso

C’est la fin du calvaire pour Jocelyn Elliott qui avait été enlevée au Burkina Faso le mois dernier.

Jocelyn Elliott, âgée de plus de 80 ans, a été libérée des mains d’Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique). C’est au cours d’une conférence de presse ce samedi à Dosso (sud-ouest du Niger) que le président nigérien, Mahamadou Issoufou a présenté Mme Elliott. M. Issoufou a précisé que les efforts avaient été intensifiés afin d’obtenir la libération de l’australienne enlevée le 15 janvier dernier au Burkina Faso, pays voisin du Niger.

De son côté, Aqmi a déclaré la veille (le vendredi dernier) avoir libéré Jocelyn Elliott en raison de la pression de l’opinion publique et sous l’influence des dirigeants d’Al Qaïda, qui auraient décidé de ne pas impliquer les femmes dans la guerre. Pour l’heure, les circonstances de la libération de Jocelyn Elliott restent opaques.

Malcolm Turnbull, le Premier ministre australien, a remercié les gouvernements nigérien et burkinabè pour leur implication dans la libération de l’octogénaire. M. Turnbull s’est exprimé ce dimanche, au cours d’une interview télévisée à Canberra :

Je tiens à les remercier pour le travail qu'ils font et nous préférons dire très peu de choses sur ce cas.

“Nous tenons à remercier le gouvernement du Niger et le gouvernement du Burkina Faso où les Elliott vivaient quand ils ont été enlevés. Je tiens à les remercier pour le travail qu’ils font et nous préférons dire très peu de choses sur ce cas. Nous continuons évidemment à coopérer avec les gouvernements et nous les remercions pour leurs efforts. Je peux confirmer que notre ministre des Affaires étrangères, Julie Bishop, a été étroitement au-dessus de cette situation. Elle n’a cessé de parler avec la famille Elliott en Australie et avec Mme Elliott il y a tout juste un instant.”

Cela fait plus de 40 ans que le docteur Ken Elliott et son épouse Jocelyn travaillaient dans une clinique de 120 lits, située dans la ville de Djibo, près de la frontière Burkina Faso-Mali. Le couple avait été enlevé dans la même ville le 15 janvier dernier. C’est ce jour-là que les combattants d’Al-Qaïda avaient attaqué un restaurant et un hôtel à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Cette attaque terroriste a coûté la vie à 30 personnes, étrangères pour la plupart.

Quant au docteur Ken Elliott, il encore aux mains de ses ravisseurs.

Voir plus