Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Zuma prêt à rembourser l'argent public

Zuma prêt à rembourser l'argent public

Afrique du Sud

Jacob Zuma est prêt à rembourser une partie des 20 millions d’euros de l’argent public dépensé pour rénover sa résidence privée de Nkandla.

Un communiqué de la présidence datant du mardi annonce que le Président sud-africain souhaitait régler cette affaire à l’amiable. Selon le même communiqué, il aurait demandé au ministre des Finances et à l’auditeur général de s’accorder sur la somme à rembourser.

Dans un rapport de mars 2014, Thuli Madonsela accusait en effet le président sud-africain d’avoir agrandi sa luxueuse résidence privée aux frais du contribuable et lui demandait de rembourser une partie des travaux.

Exonéré de toute responsabilité par sa propre majorité parlementaire, puis blanchi par son propre ministre de la Police, Jacob Zuma avait refusé de rembourser même un centime, malgré les conclusions de la médiatrice de la République chargée de veiller au bon usage des deniers publics.

Son parti, l’ANC, majoritaire au Parlement, a fait tout pour le couvrir, allant même jusqu‘à prétendre que la piscine est un bassin de rétention d’eau en cas d’incendie.

Cette volte-face survient à quelques jours de la saisine de la Cour Constitutionnelle par les deux principaux partis d’opposition afin qu’elle contraigne le président Zuma à rembourser l’argent.

Cependant, les partis d’opposition ont catégoriquement rejeté cette offre. Pour Mmusi Maimane, leader de l’Alliance démocratique, l’action en justice doit aller jusqu’au bout, la Cour constitutionnelle doit rendre sa décision. Maimane ajoute que le président n’est pas au-dessus des lois, et que cette proposition d’arrangement à l’amiable est une fois de plus une tactique du chef de l’Etat pour éviter d’être responsable devant la justice.

Le scandale dit de « Nkandla », du nom du petit village où se trouve la propriété du président est un véritable boulet pour Jacob Zuma, depuis plus de deux ans.

Voir plus