Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Thomas Bach donne son "feu vert" pour les JO de Rio

Thomas Bach donne son "feu vert" pour les JO de Rio

Brésil

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach s’est montré confiant quant au déroulement des JO au Brésil exposé à la menace Zika.

Il n’y aura pas de report des Jeux olympiques de Rio en août. Les autorités brésiliennes l’avaient attesté, le président du CIO vient de le confirmer. Au cours de sa visite à Los Angeles – ville candidate des JO 2024 -Thomas Bach a rassuré sur la tenue effective des JO, en dépit de la propagation du virus Zika au Brésil. En effet, le virus Zika a déjà infecté plus de 4 000 femmes au Brésil. Dans une conférence téléphonique du 1er février, les experts de l’Organisation mondiale de la Santé l’ont qualifié “d’urgence de santé publique de portée mondiale”. Une décision qui met en confiance le président Thomas Bach au sujet des mesures à prendre pour garantir la sécurité des athlètes à ces Jeux. “Nous saluons la décision de l’OMS, car elle va permettre d’accroître encore plus l’attention sur ce virus et de fournir davantage de ressources pour le combattre”, a estimé Thomas Bach.

D’après lui, le virus Zika n’est pas une menace pour les Jeux. Les Jeux olympiques se dérouleront au mois d’août en temps d’hiver. Selon les organisateurs, ce temps n’est pas propice à la reproduction des moustiques responsables du virus Zika. “Nous sommes en relation étroite avec l’OMS, nous sommes en contact avec tous les comités olympiques nationaux qui sont de leur côté en contact avec les autorités sanitaires de leurs pays. Aucune interdiction de voyager n’a été lancée. Tous ces éléments font que nous sommes très confiants. Lorsque les Jeux de Rio débuteront, les conditions seront bonnes pour les athlètes et les spectateurs”, s’en est réjoui par la suite le président du CIO.

Entre-temps, les autorités brésiliennes ont déconseillé aux femmes enceintes de se rendre aux JO par mesure de prudence. Même si les cas avérés de microcéphalies observés sur des milliers de nourrissons ne seraient pas forcément liés au virus Zika, le Brésil ne veut pas prendre de risque.

En attendant, certains estiment que la peur engendrée par le virus et l’absence de vaccin pourraient contraindre des pays à renoncer à ces JO. Pour le président du CIO, Thomas Bach, cette option n’est pas envisageable. Pour lui, les six mois à venir seront très déterminants pour régler le problème.

Voir plus