Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Niger : la campagne électorale pour la présidentielle 2016 est lancée

Niger : la campagne électorale pour la présidentielle 2016 est lancée

Niger

14 des 15 candidats à la présidentielle nigérienne ont physiquement assisté au lancement de leur campagne électorale. Hama Amadou écroué dans une prison au nord de Niamey, est le seul à n’avoir pas pu s’adresser à ses partisans.

La campagne électorale pour la présidentielle au Niger a été lancée samedi à minuit. Dans les divers états-majors des 15 candidats en lice, on s’active pour déployer les stratégies destinées à convaincre l‘électorat.

Au cours des premiers meetings organisés à Niamey, la capitale, les challengers lancés dans la course à la succession du président Issoufou ont affiché leur optimisme quant à leurs chances dans ce scrutin. C’est le cas d’Ibrahima Yacouba, candidat du Mouvement Patriotique Nigérien (MPN). “Dites aux camarades de l’intérieur du pays de ne pas baisser les bras. Je sais les chantages, je sais les intimidations, je sais les manipulations, je sais les pressions qu’ils subissent mais nous tiendrons bon. Parce que dans l’isoloir, ce sera nous et Dieu, on sera seul, ils ne nous font pas peur, on votera”, a-t-il indiqué.

Principal fait marquant de ce début de campagne : l’absence sur le terrain de l’un des favoris, Hama Amadou, l’ancien allié politique du président Mahamadou Issoufou. Il est écroué depuis le 14 novembre pour trafic présumé de bébés.

Mais dans les rues de Niamey, ses partisans croient en ses chances dans ce scrutin. “Nous battrons campagne pour notre joker. Grâce aux urnes, nous le porterons de la prison à la présidence”, affirme Boureima Bana, l’un de ses partisans.

Le président sortant Mahamadou Issoufou quant à lui, a choisi le palais des congrès pour le lancement de sa campagne. Dans son allocution, il a invité ses adversaires à privilégier le débat d’idées. “Je souhaite que la campagne se déroule dans la paix, dans l’apaisement. Je souhaite que cette campagne soit l’occasion de débats, programme contre programme ; il faut élever le débat, il faut s‘élever. Je souhaite que cette campagne ne se réduise pas à des insultes”, a-t-il déclaré.

Le climat politique au Niger reste tendu. Les partis d’opposition ont refusé de signer le code de bonne conduite, visant à garantir une élection apaisée. Ils dénoncent une détention arbitraire de leurs militants, dont certains sont candidats aux législatives.

Quatre des principaux candidats de l’opposition : Seïni Oumarou, Hama Amadou, Amadou Boubacar Cissé et l’ex-président Mahamane Ousmane, se sont alliés pour faire barrage à Mahamadou Issoufou au second tour.

Voir plus