Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo : la révision des listes se poursuit avant la présidentielle du 20 mars

Congo : la révision des listes se poursuit avant la présidentielle du 20 mars

Congo

L’opération de révision extraordinaire des listes est censée contribuer à la mise à jour du fichier électoral.

A l’approche de la présidentielle du 20 mars, l’heure est à la révision extraordinaire des listes électorales à Brazzaville, la capitale congolaise.

Elle se passe au niveau des mairies d’arrondissement en vue de la présidentielle du 20 mars prochain. A chaque consultation électorale au Congo, le gouvernement procède à la révision extraordinaire des listes électorales. Une possibilité donnée à chaque Congolais ayant totalisé ses 18 ans d’âge de se faire inscrire sur les listes électorales et à ceux ayant changé de lieu de résidence de s’inscrire dans leurs nouveaux lieux d’habitation. C’est aussi l’occasion de retrancher les noms d’électeurs décédés. “On note un activisme des populations qui commencent à arriver par rapport au premier jour”, commente Dominique Masseyo, Chef de bureau d’enregistrement à la Mairie de Mfilou, dans le 7e arrondissement de la capitale.

En attendant la mise en place de la nouvelle Commission nationale électorale indépendante, cette opération, coordonnée par le ministère congolais de l’Intérieur et menée par la Commission nationale d’organisation des élections (Conel), se déroulera jusqu’au 15 février. Henri Bouka, président de la Conel apporte des précisions sur la mise en place des différents sites d’enregistrements : “Les bureaux d’enregistrements sont constitués de sorte que toutes les sensibilités nationales puissent être représentées.”

Toutefois, l’opposition dénonce le manque de fiabilité de cette campagne lancée par le gouvernement congolais. Paul Marie Mpouelé, chef du parti “Les Républicains”, une formation de l’opposition radicale affirme que “ça aurait été une opération normale si depuis 2002, le gouvernement avait au moins procédé à un recensement administratif régulier. Depuis 2002, cette opération a montré ses limites. Il faut prendre le gouvernement à son propre jeu. Que les uns et les autres s’inscrivent sur les listes électorales et nous verrons si nous aurons des listes fiables à la fin”.

La dernière révision extraordinaire des listes électorales date de septembre 2015 peu avant la tenue du référendum sur la nouvelle Constitution.

Voir plus