Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Festival Acoustik Bamako, pour la renaissance de la culture malienne

Festival Acoustik Bamako, pour la renaissance de la culture malienne

Mali

Damon Albarn, Tony AllEN, Cheick Tidiane Seck, et autres, des célébrités de la musique africaine et mondiale se sont donné rendez-vous du 27 au 30 janvier à Bamako, la capitale malienne. C‘était à l’occasion de la première édition du festival Acoustik Bamako.

Ce rendez-vous participe au rêve de la renaissance de la culture malienne, pays en proie au terrorisme depuis quelques années maintenant.

Son initiateur, l’artiste Toumani Diabaté, figure emblématique de la Kora, ne fait d’ailleurs pas mystère sur les objectifs du festival. « C’est très important pour moi, pour nous, de faire bouger la culture malienne. Vous voyez, le Mali est le cœur de la culture en Afrique et le Mali, c’est aussi l’un des pays les plus importants de la culture dans le monde aujourd’hui. C’est important que nous défendions notre culture, que nous essayions de bouger avec bien sûr nos amis qui ont bien voulu faire le déplacement. Ce n’est qu’un début et nous continuerons à le faire. », déclare-t-il.

Redonner de l’espoir

Le festival se propose de promouvoir la culture malienne par le truchement de la musique et des rencontres culturelles. La présence des artistes internationaux à cette édition inaugurale témoigne de cette volonté.

Jouer à Bamako là où nous sommes, ça nous réconforte, ça nous donne de l'espoir. Vous savez le Mali ne peut rien sans sa culture, sans sa musique.

Le coup de starter ayant été donné, chaque année, le festival sera « un forum d’échanges culturels et l’occasion de mettre en valeur la richesse unique du Mali et de ses nombreuses traditions musicales », rassure Fatou Sow, la productrice du festival.

L‘édition 2016 s’est déroulée dans un contexte marqué par l‘état d’urgence décrété suite à l’attaque du Radisson hôtel. Pas une mauvaise nouvelle, la culture peut aussi être une réplique au terrorisme. Elle peut aider à retrouver l’espoir. « Jouer à Bamako là où nous sommes, ça nous réconforte, ça nous donne de l’espoir. Vous savez, le Mali ne peut rien sans sa culture, sans sa musique.», a souligné Aliou Touré du groupe Songhoy Bleus.

Voir plus