Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Un Somalien proche des Shebab écope de neuf ans de prison aux USA

Un Somalien proche des Shebab écope de neuf ans de prison aux USA

Etats-Unis

Un tribunal de Washington a reconnu Mahdi Hashi coupable de lien avec une organisation terroriste vendredi.

Le juge John Gleeson de Brooklyn a eu la main légère contre le Somalien de 26 ans en plaçant sa peine sous la barre des 10 ans. Le procureur avait pourtant demandé que l’homme soit condamné à un minimum de 15 ans de prison. L’accusé avait plaidé coupable en mai dernier à l’ouverture du procès. Une posture qui lui a valu la compréhension du juge vis-à-vis du procureur qui demandait que la loi soit appliquée avec rigueur. Le juge Gleeson a fait valoir que les faits étaient “compliqués” et que le jeune homme n’avait sans doute pas l’intention de s’engager dans des actions violentes lorsqu’il a décidé de rejoindre le groupe islamiste somalien à l‘époque des faits. “Je crois que vous étiez convaincu que cette organisation que vous rejoigniez était complètement différente de ce à quoi vous pensiez ou espériez qu’elle soit”, a-t-il expliqué.

L’histoire personnelle de Mahdi Hashi n’est pas linéaire en effet. Si l’accusé est né Somalien, il a pourtant acquis la nationalité britannique avant d’en être déchu en 2012. Mais c’est bien de l’Angleterre qu’il quitte en décembre 2008 pour revenir dans son pays natal. Il rejoint à l‘époque le groupe des Shebab qui occupe alors une grande partie de la Somalie, y compris la capitale Mogadiscio. Il restera proche des combattants islamistes jusqu’en août 2012, affirme le procureur. La bataille entre les forces de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et les hommes d’Oumar Abou Oubaïda bat alors son plein. Dès 2011, les troupes de l’AMISOM repoussent les Shebab dans les campagnes. Le Somalien traverse alors clandestinement la frontière avec deux autres personnes de nationalité suédoise.

Les trois compagnons seront interpellés à Djibouti par les autorités locales. Ils sont soupçonnés de vouloir se rendre au Yémen pour se battre aux côtés d’Al-Qaeda. Les autorités les remettent au gouvernement américain. Seulement, se sont insurgés leurs avocats, il n’y a aucune preuve qu’ils menaçaient la sécurité intérieure des Etats-Unis. Les compagnons suédois de Mahdi Hashi ont été condamnés à 11 de prison la semaine dernière.

Voir plus