Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Haïti : manifestations de l'opposition pour le départ de Michel Martelly

Haïti : manifestations de l'opposition pour le départ de Michel Martelly

Haïti

Des opposants au président sortant Michel Martelly demandent le départ de ce dernier et la tenue du second tour de l‘élection présidentielle.

Des milliers de manifestants opposants au président Michel Martelly sont descendus dans les rues de Port-au-Prince ce vendredi pour exiger la tenue rapide des élections.

Ces marches de protestation interviennent un jour après que des partisans du président sortant ont défilé dans les rues pour réclamer une sortie de l’impasse dans laquelle se trouve le pays.

Martelly qui devrait quitter ses fonctions le 7 février, n’a toujours pas de successeur élu. Il a déclaré qu’il ne remettrait le pouvoir que conformément à la Constitution, c’est-à-dire après la tenue du scrutin.

“Le 7 février, nous allons prendre les rues et exiger que Martelly rende le tablier ce jour-là”, a fulminé un manifestant opposant au président haïtien.

Le vote pour le second tour de l’élection présidentielle haïtienne a été reporté sine die, à moins de quarante-huit heures du scrutin qui devait avoir lieu dimanche 24 janvier. Initialement prévu le 27 décembre 2015, il avait déjà été reporté une première fois.

Arrivé en tête des suffrages, le candidat du parti au pouvoir, Jovenel Moïse est contesté par une frange de l’opposition qui voit en lui une suite du système Martelly. Par ailleurs, les opposants au pouvoir ont refusé la médiation de l’Organisation des Etats Américains (OEA), la qualifiant d’“ingérence internationale”. Accusée d’ingérence dans ce conflit par les plus virulents détracteurs du pouvoir en place, la communauté internationale qui a largement financé le budget pour l’organisation des scrutins en Haïti, s’inquiète de voir le pays s’enfoncer dans un vide du pouvoir.

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont déclaré vendredi être “très préoccupés à l’idée que le report du scrutin pourrait empêcher le pays de remédier à l’insécurité et de régler ses problèmes économiques et sociaux”.

Trente ans après la fin de la dictature des Duvalier, Haïti peine toujours à organiser des scrutins non contestés dans un pays où 60 % de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Voir plus