Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Crise monétaire au Nigeria

Crise monétaire au Nigeria

Nigéria

Les Nigérians secoués par la crise monétaire due à la chute des cours du pétrole.

Le coût de la vie ne cesse d’augmenter dans le pays, première puissance pétrolière d’Afrique. Les populations frappées de plein fouet par la crise ne savent plus à quel saint se vouer. “Les loyers sont plus chers, la nourriture est plus chère. Tout a augmenté, sauf les salaires du personnel”, se plaint Onele Vincent, employé gréviste d’un grand hôtel de Lagos, alors que l‘économie nigériane souffre de la chute des prix du pétrole.

Peter, un petit vendeur de fruits se plaint : “La situation va de pis en pis, tout coûte de l’argent. Les prix sont hauts, hauts, hauts (…) Maintenant, la banane coûte chère. Dans mon village, vous pouvez en trouver à 200 ou 300 (nairas). Mais ici, maintenant c’est 400, 450 ou 500. Les choses sont si difficiles”, a-t-il ajouté.

Difficiles aussi les affaires pour Okoro, un commerçant détaillant qui se plaint du grand déséquilibre de la parité entre le dollar et le naïra qui complique son business : “Quand nous allons acheter du matériel, ils parlent de dollars et le Naira s’envole, ils achètent à un prix de plus en plus élevé. Et comme ils achètent à un prix plus élevé, ils revendent plus cher.”

La situation est de pire en pire, tout coûte de l'argent. Les prix sont hauts, hauts, hauts.

Le pétrole, ne représente plus que 14,4% du PIB nigérian contre 40% avant la crise. Si la chute de ces cours est un problème majeur pour le Nigeria, le plus préoccupant reste la réaction du gouvernement, prédisent les experts.

Le gouverneur de la Banque centrale, Godwin Emefiele, a écarté mardi l’idée d’une dévaluation du naira, maintenu à 199 pour un dollar. Les ventes directes du dollar aux bureaux de change restent interdites pour conserver ses réserves.

Voir plus