Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Le virus du Sida fait de la résistance aux médicaments

Le virus du Sida fait de la résistance aux médicaments

Maladie

Des travaux visant à lutter contre le virus du Sida se sont soldés par une résistance des souches d’infection.

Des recherches menées par la University College de Londres révèlent que les souches du VIH/Sida sont devenues résistantes à un médicament antirétroviral couramment utilisé pour prévenir et lutter contre le Sida. Ces travaux de recherche ont couvert la période de 1998 à 2015. Les études se sont focalisées sur plus de 2000 patients atteints du VIH/Sida, aux quatre coins de la planète.

Ténofovir, du nom de ce médicament, se voyait déjà opposer une résistance à hauteur de 60 % par le virus dans bon nombre de pays africains. Selon le docteur Ravi Gupta, ces résultats sont “extrêmement préoccupants”.

Les travaux ont consisté en une comparaison entre patients européens et africains. La taille des échantillons fractionnée en deux groupes a permis de constater que sur le continent africain, 60 % des malades résistaient à Ténofovir. Côté européen par contre, ce sont seulement 20 % de cas de résistance qui ont été recensés.

Nous ne pouvons certainement pas écarter la possibilité que des souches résistantes peuvent se propager entre les personnes et ne devraient pas être complaisantes.

Les résultats de ces travaux (publiés dans The Lancet Infectious Diseases Journal), révèlent la mauvaise administration du médicament. En d’autres termes, Ténofovir ne serait pas régulièrement pris par les patients africains. Ce qui expliquerait les mauvais résultats de leur côté.

Le docteur Ravi Gupta se prononce à ce propos : “Si la posologie de ce médicament n’est pas respectée, le virus peut le surmonter et devenir résistant. Ténofovir est un élément essentiel de notre arsenal thérapeutique contre le VIH, il est donc extrêmement inquiétant de voir un tel niveau élevé de résistance à ce médicament.”

Les résultats suggèrent également que des souches résistantes de VIH peuvent être transmises de personne à personne. “Nous ne pouvons certainement pas écarter la possibilité que des souches résistantes peuvent se propager entre les personnes et ne devraient pas être complaisantes. Nous menons actuellement des études pour obtenir une image plus détaillée de la façon dont les virus résistants vont se développer.” , révèle le médecin.

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le VIH/Sida est la maladie infectieuse la plus mortelle au monde. Pour le docteur Gupta, un effort mondial et un investissement financier conséquent seraient nécessaires pour fournir de meilleures installations et la surveillance dans les pays pauvres d’Afrique. Ce qui, pour ce scientifique, est dans l’intérêt de chacun.