Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Kinshasa dit adieu à Marie Misamu Ngolo

Kinshasa dit adieu à Marie Misamu Ngolo

République démocratique du Congo

De nombreux fans ont dit au revoir à la diva du gospel jeudi au stade des Martyrs de Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo.

Des milliers d’habitants de Kinshasa sont venus jeudi se recueillir au Stade des Martyrs devant le cercueil de la chanteuse de gospel, décédée le 16 janvier d’une crise cardiaque à l‘âge de 41 ans.

Son corps a été exposé dans une chapelle ardente dressée au bout d’un tapis rouge sur un podium, à l’abri d’une simple bâche imprimée à son effigie sur l’esplanade du stade des Martyrs dans le nord de la capitale. “Ce n’est pas le deuil d’un policier ou d’une autorité. Pourquoi ils nous interdisent de pleurer notre sœur ?” lance Joseph, ne cachant pas sa colère face à la police qui l’empêche de rendre un dernier hommage à Marie Misamu, diva du gospel congolais.

“Ce n’est pas la dépouille d’un policier. Si un policier mourait, on ne viendrait pas, ils le savent ! Ici, c’est Marie Misamu, notre sœur, qu’ils nous laissent faire notre deuil”, ajoute un homme d’une vingtaine d’années transpirant à grosses gouttes sous un soleil implacable.

Pour Michael, un peintre congolais, réaliser un portrait de la diva est la seule chose qu’il peut offrir à cette femme qui aura contribué à changer la vie de beaucoup de personnes. “Comme tout le monde, j’ai été très choqué par le décès de la Sœur Marie Misamu. Soudainement, je me suis dit que nous devrions donner ce que nous avons. Ainsi, j’ai décidé que le jour où le corps arriverait, je ferais un effort pour présenter son portrait au public”, affirme-t-il.

Selon plusieurs personnes, Maria Misamu, qui avait un goût prononcé pour les perruques noires touffues et les longues jupes plissées, était une vraie femme africaine. Par son style pudique et iconoclaste, elle aura inspiré beaucoup de femmes qui voyaient en elle un modèle de vertu. “Elle était respectueuse, véritable femme africaine qui n’expose pas son corps” ont affirmé quelques personnes présentes à la cérémonie.

Marie Misamu qui aura sorti 4 albums solos sur le marché a également travaillé aux côtés d’ artistes tels que Dibaba ou encore Papa Wemba. Engagée, l’artiste évoquait des problèmes de société comme la pauvreté ou encore la guerre, qui continue d’affecter son pays dans ses chansons.

Voir plus