Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Des images satellites révèlent l'existence de 5 possibles charniers au Burundi

Des images satellites révèlent l'existence de 5 possibles charniers au Burundi

Burundi

L’information a été publiée ce vendredi par l’ONG Amnesty International. Ces sites confirmeraient des accusations de meurtres portées contre les forces de sécurité burundaises en décembre 2015.

Des images prises par satellite montrent cinq possibles charniers dans la périphérie de Bujumbura, la capitale du Burundi. Ces sites seraient en concordance avec les témoignages de civils qui ont accusé les forces de sécurité d’avoir tué des dizaines de personnes en décembre 2015, a indiqué ce vendredi Amnesty International.

Les témoins affirment que les tombes ont été creusées précisément dans l’après-midi du 11 décembre. Les fichiers enregistrés avant et après cette date montrent que de la terre a été déplacée sur cinq sites du quartier de Buringa à la périphérie de Bujumbura, précise l’ONG.

Pour Muthoni Wanyeki, directeur régional d’Amnesty pour l’Afrique de l’Est, les Grands Lacs et la Corne de l’Afrique, “ces images suggèrent un effort délibéré des autorités de couvrir l‘étendue des meurtres commis par leurs forces de sécurité, afin d’empêcher la vérité d‘éclater au grand jour”, a-t-il déclaré.
Pour leur part, les autorités burundaises n’ont pas commenté le rapport d’Amnesty.

Le 11 décembre 2015, des hommes armés ont attaqué une caserne et les militaires ont répliqué par des perquisitions, des arrestations et des exécutions sommaires. Les violences auraient fait 87 morts, mais selon Zeid al Hussein, haut-commissaire de l’Onu aux droits de l’homme, le nombre de victimes serait considérablement plus élevé.

La réélection de Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat en 2015 a déclenché une crise profonde dans le pays. Ce qui a ravivé les craintes d’un conflit ethnique dans une région où les souvenirs du génocide de 1994 au Rwanda voisin sont encore vivaces.

Une mission du Conseil de sécurité des Nations unies s’est rendue au Burundi la semaine dernière pour entamer le dialogue avec le pouvoir burundais. Selon l’ONU, au moins 439 personnes ont péri depuis le début des combats dans le pays. Par ailleurs, plus de 240.000 personnes fuyant les violences se sont exilées.

Voir plus