Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le droit des minorités en terre d'islam débattu au Maroc

Le droit des minorités en terre d'islam débattu au Maroc

Maroc

Les savants musulmans se sont réunis durant trois jours à Marrakech au Maroc pour réfléchir sur les voies et moyens destinés à préserver le droit des minorités.

Les musulmans du monde entier, des universitaires ainsi que des responsables gouvernementaux étaient réunis à Marrakech, au Maroc pour un sommet autour du thème ‘‘la protection et la sauvegarde des droits des minorités religieuses : cadre juridique et appel à l’action’‘.

Les travaux de cette rencontre ont abouti à la “déclaration de Marrakech”. Un document destiné à réaffirmer et appliquer les principes de la Charte de la Médina, la première Constitution musulmane qui décrit les droits des minorités en vertu de la loi islamique. La “déclaration de Marrakech” sera publiée dans le but de protéger les groupes religieux.

Pour un changement radical de comportement

Fareed Bin Yacoub Al-Miftah, le ministre bahreïni de la Justice, des Affaires islamiques et des Habous, sous-secrétaire des affaires islamiques, a souligné que les musulmans devraient remettre en question leur langue et leur comportement pour devenir plus tolérants les uns envers les autres et les autres religions. “Les musulmans d’aujourd’hui, avec leurs savants et gens instruits, sont confrontés à un défi qu’il convient de relever et nous devons trouver les bonnes solutions. Ce défi est de savoir comment renouveler notre langue et, en tant qu’experts, notre analyse doit se situer au niveau des défis auxquels nous faisons face,” a-t-il souligné.

Les musulmans d'aujourd'hui, avec leurs savants et gens instruits, sont confrontés à un défi qu'il convient de relever et nous devons trouver les bonnes solutions.

Le ministre égyptien des Habous, Mohamed Mokhtar Joumoua a quant à lui déclaré que seule une minorité de musulmans ternissait la réputation de la majorité qui veut vivre en paix.

A l’issue des travaux, les autorités marocaines n’ont pas caché leur satisfaction. André Azoulay, conseiller du roi du Maroc estime que “le Maroc a donné l’exemple d’une société tolérante et un autre visage de l’islam”. “Aujourd’hui, il y a bien évidemment un signal très important qui est envoyé au reste du monde, et ce signal, il est envoyé depuis le Maroc. Ce signal n’est pas celui de la conjoncture, il n’est pas celui de l’actualité, il est celui d’une histoire, d’une civilisation marocaine de plusieurs millénaires et qui a de façon constante non seulement reconnue, mais accepté, intégré et sauvegardé le patrimoine culturel et tout ce qui fait la diversité et la richesse de notre pays” a-t-il conclu.

Voir plus