Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Soudan: incertitude du processus de paix

Soudan: incertitude du processus de paix

Soudan

Le processus de paix au Darfour demeure incertain à cause du regain des violences sur le terrain.

Le constat a été fait par un haut fonctionnaire de l’ONU qui s’exprimait devant le conseil de sécurité.

“Le processus politique pour résoudre le conflit par le dialogue reste fragmenté et les progrès réalisés jusqu’ici limités. Les principaux mouvements armés et les partis d’opposition continuent de boycotter le cadre actuel du dialogue national,” a déclaré monsieur Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint aux opérations de paix

"Nous ne sommes pas d'accord sur ce qu'il dit pour trois raisons fondamentales, ses premières interprétations des faits à Jebel Marra, ainsi qu'en termes de coopération avec la Mission en matière de délivrance des visas."

Le fonctionnaire onusien a épinglé le pouvoir de Khartoum pour ses attaques dirigées contre les civils et invite toutes les parties au dialogue.

“ Permettez-moi de conclure, Monsieur le Président, en réitérant ma préoccupation concernant l’impact de la recrudescence des attaques dirigées contre la population civile dans le Jebel Marra, et permettez-moi d’exprimer l’espoir dans les négociations pour la cessation des hostilités, avec la participation de tous.”

Le Soudan a vivement réagi aux propos de monsieur Ladsous par l’intermédiaire de monsieur Hassan Hamid Ambassadeur, chargé des affaires du Soudan à l’ONU.

“Nous ne sommes pas d’accord sur ce qu’il dit pour trois raisons fondamentales, ses premières interprétations des faits à Jebel Marra, ainsi qu’en termes de coopération avec la Mission en matière de délivrance des visas.”

“Concernant la situation humanitaire au Darfour, le rapport présenté le 23 déclare, je cite « au vu de tous ces nouveaux affrontements, nouveaux déplacements qui ont été minimes au cours de la période considérée ». Cela est donc directement tiré du rapport du secrétaire général et je voudrais que M. Ladsous mette l’accent dessus au lieu de mettre en avant sa propre lecture des faits”, a-til renchérit.

La mission conjointe de l’Union africaine et des casques bleus (MINUAD), déployée en 2007, demeure dans le pays pour protéger les civils et assurer la fourniture de l’aide dans la région.

Près d’un demi-million de personnes ont été déplacées en 2014 seulement, le total annuel le plus élevé depuis le plus fort du conflit en 2004, selon les chiffres de l’ONU.

Le conflit du Darfour a éclaté en 2003. Selon l’ONU, environ 4,4 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire et plus de 2,55 millions restent déplacées.

Voir plus