Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

France : Christiane Taubira démissionne du gouvernement

France : Christiane Taubira démissionne du gouvernement

France

Christiane Taubira n’est plus la ministre française de la Justice. Elle a remis sa démission au président François Hollande ce mercredi.

« Parfois résister, c’est rester ; parfois résister, c’est partir (…) pour le dernier mot à l‘éthique et au droit. », a posté ce mercredi Christiane Taubira sur son compte Twitter. Après des semaines de bras de fer à propos du projet de déchéance de nationalité, la ministre française de la Justice a donc fini par jeter l‘éponge. Elle a remis sa démission au président François Hollande, a annoncé ce mercredi la présidence française. Une démission acceptée par le chef de l’Etat français qui a choisi le socialiste Jean-Jacques Urvoas, actuel président de la commission des lois à l’Assemblée nationale, pour remplacer la Guyanaise. « Madame Christiane Taubira, garde des Sceaux, ministre de la Justice, a remis ce 27 janvier 2016, sa démission au président de la République, qui l’a acceptée. Ils ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée nationale en commission des Lois », a expliqué l’Elysée dans son communiqué.

François Hollande a par ailleurs salué le travail de la désormais ex-garde des Sceaux, en poste depuis le 16 mai 2012. « Le président de la République a exprimé à Christiane Taubira sa reconnaissance pour son action. Elle aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et joué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous », poursuit le communiqué.

Récemment critiquée pour son mutisme après la décision de l’exécutif de faire présenter le texte de la réforme constitutionnelle de la déchéance de nationalité à l’Assemblée nationale par le Premier ministre Manuel Valls, Christiane Taubira a donc choisi de mettre un terme à la polémique en rendant le tablier. C’est ce mercredi matin que le chef du gouvernement français défendra, devant la commission des lois, la réforme voulue par François Hollande après les attentats de novembre. Elle prévoit, entre autres, la constitutionnalisation de l‘état d’urgence et la déchéance de la nationalité pour les auteurs d’actes de terrorisme.

Voir plus