Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Erythrée : avoir au moins deux épouses devient une ''obligation''

Erythrée : avoir au moins deux épouses devient une ''obligation''

Erythrée

Les réseaux sociaux s’enflamment sur un soit-disant décret du gouvernement d’Erythrée d’imposer deux épouses à chaque homme.

En cas de désobéissance, les hommes érythréens pourraient bien finir en prison.
Cette information, que beaucoup prennent pour un gag, serait partie d’un site internet Kényan qui cite des activistes locaux.
Sur les réseaux sociaux, beaucoup d’hommes du continent africain, notamment au Ghana et au Nigéria, ont fait part de leur excitation quant à la nouvelle. D’autres se sont dit choqués. Le débat est ouvert !

Un document rédigé en arabe, présenté comme émanant du gouvernement érythréen, circule sur le web. Il indique que les hommes d’Érythrée se doivent d’adopter la polygamie sous peine de prison.
Le soit-disant département des Affaires religieuses explique qu’au vue de la pénurie d’hommes dans le pays il fallait appliquer cette loi : « tous les hommes devront épouser au moins deux femmes, et celui qui refuse sera passif d’un emprisonnement à vie couronné de travaux forcés ; la femme qui s’aventurerait à empêcher son mari d‘épouser une autre sera emprisonnée à vie. »

Looks like there's something SERIOUS going on in Eritrea.😁😃😄😅😀 pic.twitter.com/Rhz8mhBSwl

— Joshua Namuyamba -AJ (
ApostleJAngel) January 27, 2016

Sur les réseaux sociaux, les enthousiastes de la nouvelle rappellent que certains sites classent les femmes érythréennes parmi les plus belles au monde. Les détracteurs en revanche disent craindre l’apparition d’une fracture sociale. Selon le rapport 2011 du département d’Etat américain, 50% de la population d’Erythrée est chrétienne et 48% est musulmane.
Reste que le site internet tesfanews.net dans un effort de lever le doute sur cette allégation écrit : la polygamie et encore moins la bigamie ne sont pas autorisées en Érythrée.

Voir plus