Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'ONU demande à nouveau un embargo sur les armes au Soudan du Sud

L'ONU demande à nouveau un embargo sur les armes au Soudan du Sud

Sud-Soudan

Des experts de l’ONU proposent un embargo sur les armes et des sanctions contre le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies propose un embargo sur les armes au Soudan du Sud. Selon les conclusions des observateurs de l’ONU contenues dans un rapport confidentiel annuel, le président Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar sont responsables des atrocités commises pendant la guerre civile qui dure depuis deux ans.

Pour le panel d’experts de l’ONU sur le conflit au Soudan du Sud, Salva Kiir et Riek Machar, qui ont pourtant signé un accord de paix en août 2015, sont à l’origine de l’assassinat de civils et de violations des droits de l’homme. Il s’agit notamment des exécutions extrajudiciaires, de la torture, des violences sexuelles, des arrestations et détentions arbitraires, des enlèvements, du recrutement d’enfants-soldats et de la destruction des foyers.

Les observateurs de l’Onu ont donc demandé au Conseil de sécurité de mettre sur une liste noire “ tous les décideurs qui par leurs actions, menacent la paix, la sécurité et la stabilité du pays.” Par ailleurs, ils recommandent l’interdiction de voyage à l‘étranger pour ces dirigeants, ainsi que le gel des avoirs internationaux.

Ce document secret des Nations Unies cite en outre l’achat d’au moins quatre hélicoptères Mi-24 d’attaque en 2014 d’une société privée ukrainienne à un coût de près de 43 millions $ par le gouvernement de Salva Kiir.

Par ailleurs, les experts ont rapporté qu’environ 2,3 millions de personnes ont été déplacées depuis le début de la guerre en décembre 2013, et près de 3,9 millions de personnes souffraient de graves pénuries alimentaires.

Ce n’est pas la première fois que l’ONU recommande un embargo sur les armes au Soudan du Sud. Le veto de la Russie et de la Chine a souvent constitué un obstacle à cet effet.

Voir plus