Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Manifestations dans les rues de Port-au-Prince après le report des élections

Manifestations dans les rues de Port-au-Prince après le report des élections

Haïti

Le second tour de la présidentielle en Haïti ne s’est finalement pas tenu le dimanche. Des centaines de partisans du pouvoir et de l’opposition sont descendus dans les rues de Port-au-Prince pour exiger la démission du président de la république.

Cartes électorales en main, des centaines d’Haïtiens ont réclamé le départ du pouvoir de Michel Martelly. Ce dimanche devrait en principe être un jour de vote. Mais les manifestations organisées toute la semaine par des partisans du camp de Jude Célestin ont empêché la tenue du second tour des élections reportée sine die. Le candidat de l’opposition Jude Célestin avait à maintes reprises renoncer à prendre part à ces élections, obligeant le Conseil électoral provisoire (CEP) à annuler le second tour de la présidentielle pour des raisons de sécurité.

Pour les partisans de l’opposition, le premier tour organisé le 25 octobre 2015 a été émaillé de fraudes massives. Au premier tour, Jovenel Moïse, le candidat du parti au pouvoir est arrivé en tête avec 32.76 % contre 25.29 % pour Jude Célestin. “On veut une réelle évaluation des résultats du premier tour avant la poursuite du processus électoral”, explique Frantz Legros, l’un des responsables politiques de l’opposition.

Ce second tour aurait permis de choisir le successeur de Michel Martelly. Selon les délais constitutionnels, la passation des charges devrait se tenir le 7 février prochain. Un délai difficile à tenir avec ce nouveau report de l‘élection, ce qui fait craindre des risques de dégradation de la situation politique. Le secrétariat d’Etat américain a réagi à travers la publication d’un communiqué : “L’intimidation électorale, la destruction de biens, et la violence sont inacceptables et vont à l’encontre des principes démocratiques”. Les Etats-Unis ont également appelé les différentes parties à “prendre toutes les mesures nécessaires pour ouvrir la voie à une élection pacifique”.

Voir plus