Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La fièvre de Lassa entraine une hausse des ventes de raticides au Nigeria

La fièvre de Lassa entraine une hausse des ventes de raticides au Nigeria

Nigéria

La demande de raticides a explosé au Nigeria, où une épidémie de fièvre de Lassa a déjà fait 76 morts et menace de se propager dans le pays.

Les ventes de ces produits toxiques ont été multipliées par quatre depuis l’annonce de l‘épidémie à l’entame du mois de janvier. L’information est de Shehu Idris Bichi, responsable du syndicat des commerçants de produits chimiques à Kano, la plus grande ville du nord du pays et la capitale d’un des 17 Etats touchés par l‘épidémie : “les commerçants font de très bonnes affaires parce que les gens achètent des quantités sans précédents de ce produit pour se débarrasser des rats qui causent la maladie, dans leur maison”, a-t-il affirmé.

Abubakar Ja’afar travaille dans le plus grand marché de Kano. Il affirme n’avoir jamais vu un tel boom des ventes en vingt ans de métier. Il dit en outre recevoir des récits similaires de commerçants d’autres villes nigérianes : “Avant j’avais entre 5 et 10 clients par jour. Maintenant, ils sont au moins 30”, s‘étonne-t-il. “Et des gens auxquels on ne s’attend pas, de par leur statut social” poursuit-il.

Partout, on voit défiler des marchands ambulants, armés de mégaphones, faisant la promotion de leur produit. “Avant je gagnais jusqu‘à 500 nairas ( Environ 2,5 dollars : NDLR ) par jour. Maintenant je gagne entre 2.000 et 4.000 nairas par jour”, s’enthousiasme Awwalu Aminu, un vendeur.

La transmission de cette fièvre hémorragique se fait par les excrétions ( excréments, mucus, salive…) de rongeurs ou par contact direct avec du sang, des urines, des selles ou d’autres liquides biologiques d’une personne malade.

Sévissant de manière endémique au Nigeria, en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, la fièvre de Lassa est asymptomatique dans 80 % des cas. Autrement dit, la simple observation d’un patient ne permet pas de déceler un symptôme caractéristique de cette pathologie. Seulement, pour les autres cas, elle peut provoquer des atteintes graves hémorragiques ou neurologiques.

Le ministre nigérian de la Santé, Isaac Adewole, a affirmé cette semaine que 212 cas suspects de fièvre de Lassa avaient été rapportés à travers le pays.

Par ailleurs, 90 cas de fièvre de Lassa ont été répertoriés depuis le mois de novembre 2015 et 40 personnes en sont déjà mortes.

En 2012, il y a eu 1.723 cas dont 112 décès au Nigeria et l’année dernière, 12 personnes sont mortes sur 375 personnes infectées, selon le Centre nigérian de contrôle des maladies.

Selon le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), il y a plus de 100.000 à 300.000 cas de fièvre de Lassa par an en Afrique de l’Ouest dont 5.000 décès. Pour sa part, l’OMS ( Organisation Mondiale de la Santé ) déclare que la fièvre de Lassa est une infection virale appartenant à la même famille de virus que celui de Marburg.

Voir plus