Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Entre doute et espoir 5 ans après la révolution égyptienne

Entre doute et espoir 5 ans après la révolution égyptienne

Egypte

Cinq ans après la révolution égyptienne, le quotidien de la population est marqué par une certaine morosité économique. L’emploi se fait rare et la situation amplifie l’exode rural.

Mazid Mohamed, propriétaire d’une petite embarcation de pêche raconte :
« Avant la révolution, je travaillais à Assoaun et le tourisme fonctionnait à merveille. Mais après la révolution, tout a changé, il n’y a pas de travail. Alors, je suis venu au Caire pour trouver du travail. Si Dieu le veut, tout ira bien, et le président Sisi relèvera le pays et la jeunesse trouvera du travail. “

Contrairement à Mohamed, le désenchantement est grand auprès de la société civile, particulièrement chez les activistes des droits humains. “Nous avons connu un revers que je n’aurais jamais imaginé, estime Dolly Bassiouny une activiste des droits humains. Je savais que la révolution allait être combattue et que de nombreux courants politiques voulaient la récupérer, mais je ne pensais pas que nous allions atteindre le stade actuel. Si nous avions un pour cent de liberté, ou un pour cent de la puissance économique avant la révolution, tel n’est plus le cas.”

Il est bien loin le temps où des milliers d’activistes clamaient place Taharir “ du pain, de la justice et de la dignité”. La morosité et la colère sont partout et d’aucuns regrettent même le régime d’Hosni Moubarak.

Nous avons connu un revers que je ne n'aurais jamais imaginé .Je savais que la révolution allait être combattue, et que de nombreux courants politiques voulaient la récupérer , mais je ne pensais pas que nous allions atteindre le stade actuel.

Mais Sobhy Essaila, chercheur au Centre régional pour les études stratégiques du Caire estime que : “ (…) une grande partie de la société a beaucoup de problèmes. Cependant, ils ne sont pas d’une ampleur qui pourrait les conduire à une révolte. Les gens sont déprimés et en colère. Cependant, il ne suffit pas de remuer la colère pour retourner l’opinion publique et avoir de grandes manifestations similaires à celles avant la révolution, à l‘époque de Moubarak.”

Qu’importe la morosité économique sur fond de terrorisme, les Egyptiens semblent résister… et espérer.

Voir plus