Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Algérie : le retour de l'Imzad dans la culture touareg

Algérie : le retour de l'Imzad dans la culture touareg

Algérie

L’Imzad, violon monocorde joué uniquement par les femmes touaregs du Sahara résonne à nouveau.

Interdit aux hommes sous peine de malédiction, l’Imzad , cet instrument antique diffuse un son fin et discret. Ancré dans la culture touareg, la pratique de ce violon antique etait menacé de disparition. Cepandant, l’association “Sauver l’Imzad” a oeuvré pour la renaissance de ce patrimoine historique par la création de trois écoles dans le sud de l’Algérie. Dans cet établissement dedié à cet art la culture de l’Imzad est enseignée de même que les secrets de fabrication eux sont transmis à la nouvelle génération.

“Quand je suis arrivé ici, j’ai rencontré une femme appelée Sebt qui faisait des imzads avant moi. J’ai regardé ce qu’elle faisait avec beaucoup d’attention avant de commencer à en fabriquer moi-même affirme Zineb, fabricante d’Imzad

Avec seulement deux musiciennes en 2000, les adeptes de l’Imzad se comptent désormais par dizaines. En 10 ans, ses fondateurs ont fait revivre cet art en perdition et ont même permis d’inscrire sa pratique sur la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco. Autrefois, la musique de l’imzad était joué lors des rencontres amicales et familiales.

“Les jeunes s’intéressent seulement à la télévision et au téléphone aujourd’hui. Quand j’étais jeune, je vivais dans le desert et on prenait le temps de jouer et de profiter de l’instrument argue Khaoulen Alamnie, professeur d’Imzad et musicienne.
Pour cette muscienne, les jeunes femmes touaregs s‘étaient détournées de l’Imzad en raison des rythmes modernes. Dans sa quête de préservation de la musique d’ origine touareg, l’association a ouvert à Tamanrasset, un studio d’enregistrement,une salle de danse et une scène pour les concerts.

Pour nous en tant que Touaregs, l’imzad est le meilleur instrument. C’est une expression de l’histoire, de la violence, de la paix. Ca exprime notre culture. a déclaré Sedik Khetalli, co-fondateur de “Sauver l’Imzad”.

Des monts du Hoggar aux cathédrales de pierre du Tassili en Algérie, des massifs de l’Aïr au Niger et de l’Adrar des Ifoghas au Mali, l’imzad a accompagné durant des siècles les Touaregs et l’engouement suscité autour de sa renaissance fait croire que cette musique du desert à encore des beaux jours devant elle

Voir plus