Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina Faso : "Chaîne de lumière" en hommage aux victimes des attentats de Ouagadougou

Burkina Faso : "Chaîne de lumière" en hommage aux victimes des attentats de Ouagadougou

Burkina Faso

Une semaine après les attentats du café-restaurant Cappuccino et de l’hôtel Splendid de Ouagadougou qui ont fait une trentaine de morts, des centaines de Ouagalais ont rendu hommage aux victimes au cours d’une marche dénommée “Chaîne de lumière”.

Avec notre correspondant au Burkina Faso,

Salouka Boureima

Derniers réglages avant la marche. Au four et au moulin, les organisateurs veillent au moindre détail. Dans les rangs, on brandit les drapeaux des pays d’où sont originaires les 30 morts de l’attentat. Les mines sont graves.

Enfin, tout est fin prêt. En chœur, on entonne l’hymne national burkinabè. La procession commence. Des petits pas pour un grand hommage.

Trente mètres plus loin, sur les lieux des attentats, contre la barbarie, les Ouagalais ont opposé l’art : poèmes et chorégraphies sous le regard de proches des victimes tombées au Cappuccino. “Je suis venu pour apporter ma compassion à tous ceux qui ont perdu des proches et perdu des parents. C’est juste ça”, explique Simon Kaboré, un habitant de Ouagadougou.

Ultime pied de nez aux terroristes, du café servi gratuitement à chaque marcheur devant le Cappuccino. Pour les habitués du coin, la vie doit reprendre son cours normal à Ouagadougou. “Le Cappuccino c’était l’endroit où on pouvait prendre un café dans la paix, dans l’ambiance en riant avec des frères, fraternellement. Et nous ne voulons pas vivre dans la peur. Nous voulons continuer à perpétuer ces petits gestes de tous les jours. Nous voulons dire non à la peur, non au terrorisme en continuant à partager un café là où on veut au Burkina, dans la sérénité”, clame Sandrine Nama, une artiste burkinabè.

Plus d’une semaine après ces attentats meurtriers, les habitants de la capitale burkinabé, capitale du cinéma africain, ne veulent plus vivre pareille horreur. Et c’est pour l’exprimer qu’ils ont massivement pris part à cette marche pour dire non au terrorisme.

Voir plus