Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Manuel Bissopo, figure de l'opposition mozambicaine blessé par balles

Manuel Bissopo, figure de l'opposition mozambicaine blessé par balles

Mozambique

Le secrétaire général de la Renamo, le principal parti d’opposition mozambicain, Manuel Bissopo a été hospitalisé dans un état grave mercredi à Beira dans le centre du pays. Il a été interné après avoir été blessé par balles, a affirmé Antonio Muchanga, le porte-parole de cette formation politique.

“Manuel Bissopo venait de sortir d’une conférence de presse où il a dénoncé le kidnapping et l’assassinat de trois de nos membres lorsque deux voitures des Forces de défense et de sécurité l’ont pris en chasse puis l’ont attaqué”, a expliqué le porte-parole de la Renamo.
Le garde du corps du député est mort dans l’attaque, et trois autres personnes présentes dans la voiture de Bissopo seraient blessées, a indiqué Muchanga.

La police a confirmé l’attaque contre le député et la mort du garde du corps, mais n’a pas révélé l’identité des assaillants. “Jusqu’à présent, nous n’avons pas suffisamment de détails pour comprendre le déroulement de cet acte barbare”, a déclaré Inacio Dina, porte-parole de la police mozambicaine.

Figure importante du parti d’opposition, Manuel Bissopo, également député au Parlement panafricain, l’assemblée consultative de l’Union africaine, est hospitalisé en soins intensifs dans une clinique privée de Beira, la deuxième ville du pays. Cette attaque survient alors que le Mozambique connaît un fort regain de tensions entre les forces gouvernementales et l’ancienne rébellion de la Renamo.

Le leader de la Renamo, Afonso Dhlakama, refuse toujours le résultat des élections présidentielles et législatives d’octobre 2014. Ce dernier a récemment annoncé vouloir prendre le pouvoir en mars 2016 dans six provinces sur onze, par la force si nécessaire, alors que des affrontements entre les rebelles de la Renamo et les forces armées dans le centre du pays ont forcé plus de 2.000 personnes à se réfugier au Malawi voisin ces dernières semaines.

Le Mozambique connaît une nouvelle période d’instabilité alors que le processus de paix portant sur la réintégration dans la police et dans l’armée des hommes de la Renamo, qui se sont illustrés durant la guerre civile mozambicaine de 1976 à 1992, a été interrompu en août dernier.

Voir plus