Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Quatre terroristes présumés tués par la police kényane

Quatre terroristes présumés tués par la police kényane

Kenya

La police kényane a affirmé avoir tué quatre militants islamistes et saisi du matériel qui servirait à la préparation d’une attaque dans la ville côtière de Malindi. Une riposte à la mort des soldats kényans tués, vendredi, dans une attaque des islamistes shebabs.

Quelques jours après l’attaque meurtrière perpétrée contre ses soldats par les shebabs somaliens, le Kenya a lancé une première offensive contre des islamistes présumés. Un raid fructueux aurait été mené par la police dans la ville côtière de Malindi. Il aurait permis aux forces de l’ordre d‘éliminer des membres présumés de l’organisation djihadiste. Quatre personnes présentées comme des terroristes auraient ainsi été tuées, selon les déclarations du chef de la police. « La nuit dernière, nous avons obtenu des informations menant à des maisons soupçonnées d‘être occupées par des terroristes. Après avoir pris connaissance de ces informations, nous y sommes allés aux environs de 2h du matin. Nous avons frappé à la porte, mais au lieu d’ouvrir, ils ont lancé une grenade », a indiqué Mutava Muchangi.

Un des suspects de l’attaque de Garissa parmi les victimes

Parmi les personnes tuées figurerait Mohamed Awadh Suleiman, l’un des onze hommes les plus recherchés par les autorités kényanes. Il fait, en effet, partie du commando qui a tué 127 étudiants lors de l’attaque de l’université de Garissa en avril 2015. Le chef de la police a brandi des pièces d’identification dont une qui montre la photo et les initiales du terroriste. « L’homme qui est ici au milieu fait partie de ceux qui ont été mortellement blessés par la police ce matin. », a fait savoir le patron de la police de Malindi, photo en main. Ces documents font partie d’un arsenal récupéré par les policiers. Il est constitué notamment d’armes à feu, de grenades, de téléphones portables ainsi que de clés usb qui, selon la police, indiquent que le groupe préparait un attentat. Le Kenya est en état d’alerte depuis l’attaque des islamistes shebabs qui a coûté la vie à plusieurs de ses soldats, vendredi, à la frontière éthiopienne.

Voir plus