Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le bureau du Parlement ivoirien exige le retrait du mandat d'arrêt émis contre Soro

Le bureau du Parlement ivoirien exige le retrait du mandat d'arrêt émis contre Soro

Côte d'Ivoire

Le mandat d’arrêt émis par le tribunal militaire de Ouagadougou jugé inamical par le bureau de l’Assemblée nationale ivoirienne.

Dans une rencontre extraordinaire tenue ce 20 janvier dans les locaux du Parlement ivoirien, le bureau de l’Assemblée nationale a exigé le retrait “pur et simple” de ce mandat d’arrêt émis dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat manqué de septembre 2015 à Ouagadougou. “Le bureau de l’Assemblée nationale s’indigne et condamne avec la dernière énergie, cette attitude qui bafoue l’immunité parlementaire du Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire” souligne le communiqué transmis à notre correspondant.

Le mandat émis par la jusctice burkinabé pourrait sacrifier sur l’autel de la politique “ les intérêts de deux peuples qui ont une longue tradition d’amitié et de fraternité” poursuit le communiqué.

Par contre, le Bureau propose l’envoi d’une mission d’information parlementaire auprès des autorités du Burkina Faso pour dit-il, préserver la voie du règlement diplomatique afin de ne pas mettre à mal les relations entre les deux pays.

Le Bureau du Parlement et la présidence abondent dans le même sens. En début de semaine, le pouvoir d’Abidjan avait réagi à ce mandat d’arrêt estimant qu’il faisait fi des règles en la matière et proposait en substance un règlement par voie diplomatique. Un prétexte, clame le site burkinabé Le Pays pour qui le président ivoirien Alassane Ouattara n’est pas disposé à accompagner le Burkina dans le sens de la justice.

Il souligne que le pouvoir ivoirien avait pourtant fait profil bas aux premières heures, lorsque Guillaume Soro a été cité dans le coup d’Etat du régiment de la sécurité présidentielle sur fond d’écoutes téléphoniques avec le général Djibril Bassolé, avant de confier plus tard qu’il règlerait ce problème avec Ouagadougou par voie diplomatique.

Voir plus