Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina Faso : la photographe Léïla Alaoui a été inhumée

Burkina Faso : la photographe Léïla Alaoui a été inhumée

Burkina Faso

Leïla Aloui, jeune photographe franco-marocaine décédée à la suite de l’attaque djihadiste de Ouagadougou a été enterrée ce mercredi à Marrakech.

L’artiste se trouvait avec son chauffeur, Mahamadi Ouédraogo sur le lieu de l’attentat perpétré contre le Burkina Faso vendredi dernier et qui a fait 30 morts. Mahamadi Ouédraogo a été tué à bord d’une voiture prise pour cible par les assaillants. Leïla a rendu l‘âme suite à un arrêt cardiaque lundi soir dans une clinique de la capitale burkinabè.
L’Ong Amnesty International pour laquelle Leïla Alaoui était en reportage à Ouagadougou, a expliqué que l’aggravation de son état de santé n’avait pas permis son évacuation.

“C’est un drame qui nous touche tous, individuellement et collectivement, qui touche la France et le Maroc par la double nationalité de Leïla. Mais bien au-delà de son engagement pour les valeurs, pour la liberté, ce sont ces même valeurs qui nous réunissent et par lesquelles nous réaffirmons notre condamnation ferme du terrorisme sous toutes ses formes”. a déclaré Eric Gérard, consul de France à Marrakech

Des critiques ont toutefois été émises par des proches de la photographe sur la manière dont la France avait réagi après l’attentat. Sa famille a déploré la passivité des autorités françaises durant son hospitalisation au Burkina. Néanmoins, le président François Hollande a présenté ses condoléances à la famille.

“La dépouille de cette photographe de 33 ans reconnue dans son milieu professionnel sera rapatriée au Maroc aux frais du royaume” a indiqué le ministère des Affaires étrangères à Rabat.

Les réactions ont été nombreuses au Maroc. “On a tué l’art, on a tué la jeunesse, on a tué la lumière”, a dit Rachid Badouli, un responsable de la Fondation Orient-Occident à Rabat, avec laquelle Mlle Alaoui avait collaboré durant la crise des migrants.

“Une artiste passionnée et qui savait débusquer le réel derrière l’apparence, montrer la splendeur d’un corps derrière le voile des préjugés” a affirmé pour sa part, l‘écrivain Tahar Ben Jelloun sur son blog.

Voir plus