Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le pouvoir empêche la commémoration des "émeutes de 2015 "en RDC

Le pouvoir empêche la commémoration des "émeutes de 2015 "en RDC

République démocratique du Congo

Mardi, dans la capitale Kinshasa, la police a empêché toute la journée les rassemblements prévus par l’opposition à la mémoire des morts de la répression des émeutes de janvier 2015. Le Front citoyen 2016, coalition d’opposants à Joseph Kabila, avait prévu plusieurs dizaines d’offices religieux suivis de conférences-débats sur “l’alternance démocratique” en plusieurs points de la ville, dans un souci d‘éviter une éventuelle confrontation avec les forces de l’ordre sur la voie publique. Mais la police a empêché l’accès aux salles louées par l’opposition pour l’occasion.

Plusieurs dizaines d’interpellations et l’arrestation de quelques personnes ayant loué des salles à l’opposition ont été signalées dans la capitale. Le curé d’une paroisse d’un quartier populaire de l’ouest de Kinshasa a affirmé avoir reçu dans la matinée la visite “d’un groupe de policiers” venus lui signifier que “le gouvernement n’avait pas autorisé la célébration de la messe” demandée par des opposants. “La messe n’a pas besoin d’autorisation”, a-t-il ajouté, mais “par prudence, on l’a annulée pour ne pas porter la responsabilité d‘éventuelles violences” a-t-il conclu.

En début de soirée, sept policiers en tenue anti-émeute filtraient l’entrée des abords de la cathédrale de Kinshasa. Dans un quartier proche, une douzaine d’agents interdisaient l’accès à une autre église catholique où devait avoir lieu une célébration œcuménique à l’occasion de la “Semaine pour l’unité des chrétiens”.

Des manifestations ont également eu lieu dans d’autres villes du pays. A Bukavu, dans l’est, à Goma dans le Nord-Kivu et à Lubumbashi dans le sud-est où l’armée a dispersé à la mi-journée quelque 300 personnes réunies à l’appel de l’opposition pour la commémoration des victimes des émeutes de 2015.

Le 19 janvier 2015, des manifestations contre la révision de la loi électorale avaient été suivies de répressions. Plusieurs dizaines de personnes avaient été tuées.

Le climat politique est très tendu en RDC, où l’opposition accuse Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001 et dont le mandat expire en décembre, de chercher à tout faire pour se maintenir au pouvoir au-delà de la fin de l’année. Ce alors que la Constitution le lui interdit.

Voir plus