Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Selon le dernier rapport d'Oxfam, 62 personnes plus riches que 3.6 milliards d'individus

Selon le dernier rapport d'Oxfam, 62 personnes plus riches que 3.6 milliards d'individus

Ressources en eau

A deux jours du forum économique mondial de Davos en Suisse, l’ONG britannique Oxfam tire la sonnette d’alarme sur l’inégalité dans la répartition des richesses.

Dans son rapport, l’ONG britannique décrypte l‘écart entre la frange la plus riche et le reste de la population. Pour Oxfam, au cours des douze derniers mois, le fossé entre les plus riches et les plus pauvres s’est agrandi. En 2015, le patrimoine cumulé de 1 % des personnes les plus riches a dépassé celui des 99% restants et 62 personnes détiennent autant d’argent que 3.6 milliards d’humains dans le monde.

La moitié de ces “super-riches” vient des Etats-Unis, 17 sont originaires d’Europe et les autres viennent des pays comme la Chine, le Brésil, le Mexique, le Japon et l’Arabie Saoudite.

D’après Oxfam, ce sont les paradis fiscaux et la faible rémunération du travail par rapport au capital qui en est la cause. “Les multinationales et les grandes fortunes ne suivent pas les mêmes règles que l’ensemble de la population, refusant de payer les impôts dont la société a besoin pour fonctionner”, estime Manon Aubry, responsable du plaidoyer chez Oxfam France.

Environ 7.600 milliards de dollars détenus par des individus sont placés dans des paradis fiscaux. Si des impôts étaient prélevés sur les revenus que cette richesse procure, les Etats obtiendraient chaque année 190 milliards de dollars de plus, a calculé Gabriel Zucman, professeur adjoint à l’université de Californie.

Oxfam revèle aussi que 30% de la richesse totale de l’Afrique est détenue dans ces paradis fiscaux, ce qui représente chaque année 14 milliards de dollars de perte de revenus.

L’ONG veut saisir sa tribune à Davos du 20 au 23 janvier pour interpeller les gouvernements et entreprises sur la nécessité de mettre fin à l‘ère des paradis fiscaux, principale raison de l’inégale répartition de la richesse mondiale.

Les chiffres mis en avant par OXFAM

- 62 personnes possèdent autant de richesse que 3.6 milliards des plus pauvres. En 2010 elles étaient 388.

- La richesse des 62 personnes les plus riches au monde a augmenté de 44% depuis 2010, représentant une hausse cumulée de 546 milliards de dollars et atteignant 176.000 milliards de dollars.

- Au même moment la richesse des plus pauvres a diminué de presque 1.000 milliards (-41%).

- Depuis le tournant du siècle, la moitié la plus pauvre de la population mondiale n’a reçu que 1% de l’augmentation totale de la richesse mondiale, alors que la moitié de cette augmentation est allée directement vers les 1% les plus riches.

- Le revenu annuel moyen des 10% les plus pauvres a augmenté de moins de 3 dollars chaque année en presqu’un quart de siècle. Leur revenu quotidien quant à lui a augmenté de moins d’un centime par an.

La méthode de calcul utilisée par Oxfam est critiquée par certains experts. L’ONG utilise le patrimoine net, c’est à dire les actifs détenus moins les dettes. Pour certains économistes, cette stratégie ne permet pas de prendre toutes les réalités économiques en compte.