Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Attaque terroriste : les forces de sécurité lancent un nouvel assaut contre l'hôtel Ybi après avoir libéré 126 otages au Splendid

Attaque terroriste : les forces de sécurité lancent un nouvel assaut contre l'hôtel Ybi après avoir libéré 126 otages au Splendid

Burkina Faso

126 otages ont été libérés de l’hôtel Splendid. Les forces de l’ordre ont à présent lancé un nouvel assaut contre l’hôtel. Le bilan des morts est passé à 22.

De notre correspondant au Burkina Faso SALOUKA BOUREIMA

L’assaut lancé par les forces de sécurité est en cours dans l’hôtel Ybi de la capitale burkinabé près du café-restaurant Capuccino. Des échanges de coups de feu entre forces de sécurité et jihadistes ont retenti vers 6h40 (locale et GMT) au café-restaurant Cappuccino, situé devant l’hôtel Splendid de Ouagadougou attaqué par des jihadistes. 126 personnes ont été libérées durant l’intervention des forces de l’ordre et trois jihadistes auraient été tués. Côté otages, le bilan des morts serait passé à 22.

Dans un premier temps, trente personnes avaient pu être sauvées de l’hôtel Splendid de Ouagadougou et 33 blessés ont été évacués lors de l’assaut toujours en cours des forces burkinabé, a confirmé le ministre de la Communication Rémis Dandjinou. Parmi les trente personnes indemnes figure le ministre du Travail Clément Sawadogo, présent à l’hôtel au moment de l’attaque.

Une opération revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique moins de deux mois après une attaque similaire au Mali. Les forces spéciales françaises stationnées dans la banlieue de Ouagadougou dans le cadre de la lutte anti-jihadiste dans le Sahel prennent part à l’assaut. Washington dispose également de 75 militaires dans le pays, et a indiqué apporter un soutien aux forces françaises dans l’opération.

Le commando jihadiste a également visé un restaurant voisin, le Cappuccino, lui aussi prisé de la clientèle expatriée, dont l’attaque a fait “plusieurs morts”.

Une première attaque avait d’ailleurs eu lieu vendredi après-midi dans le nord du pays, près de la frontière malienne, au cours de laquelle un gendarme et un civil ont été tués, a indiqué dans la soirée l’armée burkinabè.

Cette attaque inédite dans la capitale burkinabè constitue un défi pour le pouvoir du président Roch Marc Christian Kaboré, récemment élu.

Voir plus