Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Des migrants sous les feux des projecteurs

Des migrants sous les feux des projecteurs

Italie

Des migrants somaliens et gambiens ont quitté leur centre d’accueil en Italie pour parader pendant quelques heures sur un podium, le temps d’un défilé de mode.

Les flashes des appareils photo et le regard du public n’ont pas perturbé ces mannequins d’un jour.
Ils sont cinq à avoir été sélectionnés dans les centres qui reçoivent les réfugiés en provenance de nombreux pays d’Afrique.

Ce défilé marquait le lancement de l’initiative de formation de migrants au monde de la mode. Simone Cipriani, est le fondateur de l’initiative “Mode éthique” : “Nous avons une énorme crise des réfugiés et nous voulons montrer qu’ils sont une ressource et qu’ils enrichissent nos pays. Beaucoup de ces gens, si on leur en laisse la chance, pourraient devenir des artisans, des producteurs pour des marques de mode. C’est pour ça qu’on a invité cinq réfugiés à venir participer au défilé.”

Plus de migrants dans la mode

L’association italienne Lai-momo, très engagée sur les questions d’immigration et qui gère depuis 2014 plusieurs centres d’accueil dans le nord de l’Italie, se félicite de cette collaboration avec le secteur de la mode. Le président de cette organisation Andrea Marchesini Reggiani explique aussi que le projet entend surtout aider les réfugiés à s’intégrer. “C’est très difficile de travailler avec les migrants aujourd’hui. C’est très difficile pour eux de s’intégrer. Parce qu’ils sont très nombreux et que nous faisons face à une crise économique très profonde.”

Nous avons une énorme crise des réfugiés et nous voulons montrer qu'ils sont une ressource et qu'ils enrichissent nos pays.

Les côtes italiennes font face ces dernières années à un afflux de migrants et ceux qui n’ont pas la possibilité de continuer leur voyage vers d’autres pays d’Europe, se retrouvent souvent piégés dans les centres d’accueil.

“Nous avons déjà des collaborations à petite échelle avec des hôtes ayant des compétences dans la couture ou le stylisme”, a indiqué Marchesini Reggiani. “L’idée est de développer ces compétences dans un laboratoire dédié, et peut-être même de fabriquer aussi des vêtements”.

Voir plus