Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo : le gouvernement lance l'opération de révision du fichier électoral

Congo : le gouvernement lance l'opération de révision du fichier électoral

Congo

Le ministre de l’Intérieur invite les électeurs à s’assurer qu’ils sont inscrits dans les registres de l’administration électorale.

Les préparatifs de l‘élection présidentielle de mars prochain s’accélèrent dans les couloirs du pouvoir à Brazzaville. Le ministre de l’Intérieur Raymond Zéphyrin Mboulou a signé un arrêté dans lequel il appelle les potentiels électeurs à vérifier qu’ils sont bien inscrits dans le fichier électoral. La décision du gouvernement de lancer cette opération d’actualisation intervient au lendemain de l’adoption par l’Assemblée nationale de la nouvelle loi électorale. Le texte doit à présent être avalisé par le Sénat avant d‘être promulgué. Il prévoit la mise en place d’une commission électorale indépendante en lieu et place de l’ancienne commission nationale des élections rattachée à l’administration.

Dans les deux cas, la mesure est présentée comme une réponse à une exigence de l’opposition. Le Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) ont demandé mercredi “l‘élaboration d’un fichier électoral fiable préalablement expertisé avec le concours, entre autres, des services de l’Organisation internationale de la Francophonie”. Les deux plateformes de l’opposition ont aussi exigé que soit mise en place “une commission électorale dont l’indépendance est reconnue de tous”, selon des propos rapportés par l’AFP.

Le principal enjeu de ces évolutions dans l’actualité politique congolaise est la construction du consensus autour des élections anticipées au 20 mars prochain. Les deux principales villes du pays, Brazzaville et Pointe-Noire ont connu des troubles à l’occasion de la tenue du référendum constitutionnel qui a fait sauter le verrou constitutionnel qui interdisait au président sortant Denis Sassou Nguesso de se présenter pour la prochaine présidentielle.

Voir plus