Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Perte de vitesse pour l'économie africaine en 2015

Perte de vitesse pour l'économie africaine en 2015

Banque mondiale

2015 a été une année économique difficile en Afrique. Selon un rapport publié en janvier par la Banque mondiale, la croissance économique en Afrique subsaharienne est passée de 4,6% en 2014 à 3,4% en 2015, soit la plus mauvaise performance du continent depuis 2009.

Plusieurs facteurs externes ont été à l’origine de ce ralentissement : la chute des prix des matières premières, la diminution de la croissance des principaux partenaires commerciaux (allusion faite au ralentissement de la croissance chinoise notamment, Ndlr) et le resserrement des conditions d’emprunt. Mais il y a aussi eu quelques causes internes : l’instabilité politique et les pénuries d‘éléctricité.

Les pays exportateurs de pétrole ont été les plus touchés par cette perte de vitesse de l‘économie africaine. Ainsi, le Nigeria, première économie d’Afrique et pays exportateur de pétrole a connu une baisse de sa croissance de 3% par rapport à 2014. L‘économie sud-africaine elle, avec un taux de croissance de seulement 1,3% contre 1,5% l’année passée, a montré des signes de faiblesse.

Par ailleurs, le Produit Intérieur Brut (PIB) de la Guinée et de la Sierra Leone a fortement chuté en raison de l‘épidémie d’Ebola. Des pays comme le Burundi ou le Soudan du Sud ont également connu une réduction de leurs activités économiques en raison des troubles socio-politiques.

La Banque Mondiale prévoit toutefois une croissance du PIB de 4,2% en 2016 en Afrique, du fait d’un début de stabilisation des prix des matières premières et de la facilitation des procédures d’approvisionnement.