Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le dialogue politique divise en RDC

Le dialogue politique divise en RDC

République démocratique du Congo

L’appel du président Joseph Kabila pour des entretiens politiques à moins d’un an des élections intrigue l’opinion publique congolaise.

« Changement constitutionnel, glissement du calendrier électoral » ou encore « dialogue », ces termes animent la vie politique congolaise à l’approche des échéances électorales.

Le président Joseph Kabila a souhaité dans un discours en novembre une table ronde pour discuter de l’organisation financière des élections. Dans la forme, le président congolais a convaincu une frange de la population que c’est un moyen d‘éviter au pays des tergiversations et rancoeurs politiques.

Cette concertation intitulée « dialogue pour le bien du Congo » est soutenue bec et ongles par Alain Atundu, président de la majorité présidentielle.

‘‘Il y a une petite partie de l’opposition qui est hésitante, mais elle n’est pas contre le dialogue politique ou le principe de celui-ci. Certains partis sont réticents à l‘égard des modalités pratiques. Il y en a qui ne font pas partie de la majorité qui hésitent, qui traînent les pieds, sinon, le dialogue, aujourd’hui est une nécessité ‘’ a t-il déclaré.

Par contre, dans le fond, la pilule ne passe pas chez l’opposition. Ces entretiens politiques à moins d’un an des échéances électorales soulèvent doutes et inquiétudes. Ils soupçonnent Kabila d’encourager un glissement du calendrier électoral au delà de 2016 pour se maintenir au pouvoir.

“Le mandat du président prend fin en 2016, et le dialogue ne peut pas apporter d’autres convictions qui sont contraires à l’esprit de la constitution. Donc, s’ils veulent le dialogue, ce n’est pas un problème, mais après 2016” a ajouté un avocat interrogé par Reuters.

La rupture semble donc consommée entre le pouvoir et l’opposition. Alors qu’on s’achemine vers la date des élections, des questions demeurent, y-aura t-il une révision constitutionnelle- le dialogue politique permettra- t-il de réviser les fichiers électoraux?

Face à ces interrogations, l’opposition veut faire échec à tout dialogue politique, à tout glissement, à toute révision constitutionnelle et au troisième mandat du chef de l’Etat.

Pour cela, une manifestation de grande ampleur est prévue le 16 février prochain, une date commémorative des « Martys de la démocratie ».

Voir plus