Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Conseil de sécurité de l'ONU : les attentes de l'Afrique

Conseil de sécurité de l'ONU : les attentes de l'Afrique

Sénégal

L’Afrique attend beaucoup du Sénégal, de l’Egypte et de l’Angola qui vont représenter le continent au Conseil de sécurité de l’ONU.

La nouvelle a été accueillie par Dakar comme une victoire diplomatique. Pour la troisième fois de son histoire, le Sénégal a été élu au Conseil de sécurité de l’ONU en tant que membre non permanent. Pendant deux ans, il représentera donc l’Afrique au sein du Conseil, au même titre que l’Egypte et l’Angola, également élues lors de l’Assemblée générale de l’ONU au mois d’octobre.

C’est une nouvelle page qui s’ouvre donc pour la diplomatie de ces trois pays. Mais que signifie cette élection pour l’Afrique ? Que peut attendre le continent de ses représentants? Interrogé par le correspondant d’Africanews à New york, l’ambassadeur du Sénégal aux Nations Unies, Fodé Seck, s’est prononcé, entre autres, sur certaines questions brûlantes de l’actualité telles que le règlement des conflits, les crimes transfrontaliers et la montée de l’extrémisme. « La politique du Sénégal s’inscrit dans celle du Conseil de sécurité qui a son agenda.

Toutes ces questions sont prises, soit de façon thématique, soit par pays. C’est dans ce sillage que mon pays, le Sénégal, imbu des positions africaines du Conseil de paix et de sécurité, va essayer de contribuer au règlement de ces questions », a indiqué M. Seck.

Les attentes de l’Afrique restent énormes. Mais l’une des priorités du continent demeure sans nul doute la lutte contre le terrorisme qui menace la stabilité et les économies de plusieurs pays. En vertu de la Charte des Nations Unies qui confère au Conseil de sécurité la responsabilité principale de maintenir la paix et la sécurité internationales, les représentants du continent espèrent faire entendre leurs voix.

Le Conseil de sécurité de l’ONU compte 15 membres, dont dix non-permanent. Chacun d’entre eux dispose d’une voix. Selon les termes de la Charte, tous les États Membres sont tenus d’appliquer les décisions du Conseil.

Voir plus