Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Allemagne : neuf Algériens et huit Marocains inculpés pour harcèlement sexuel

Allemagne : neuf Algériens et huit Marocains inculpés pour harcèlement sexuel

Allemagne

Le discours des autorités semble avoir évolué au fil des jours au sujet du harcèlement dont ont été victimes plusieurs dizaines de femmes le 31 décembre dernier à Cologne.

Près de deux semaines après les événements, le ministre de l’Intérieur allemand Thomas de Maiziere a fait savoir que la plupart des personnes soupçonnées d’avoir participé à la vague massive de harcèlement lors de la Saint-Sylvestre sont d’origines maghrébines. Sur les 31 personnes appréhendées apprend-on, 17 sont originaires d’Algérie et du Maroc. Soit 40 % des potentiels responsables.

Ces derniers développements prennent l’opinion publique à contre-pied. Elle a été chauffée à blanc par les manifestations des mouvements d’extrême-droite regroupés sous la bannière de Pegida. Jusque-là en effet, la vague de harcèlement qui s‘était emparée de la métropole de l’Ouest de l’Allemagne était majoritairement attribuée aux réfugiés arrivés récemment d’Irak et de Syrie. Une opinion qui visait à remettre en cause les choix politiques du gouvernement d’Angela Merkel. Les chiffres de la police relativisent désormais ce point de vue puisque “seuls” quatre Syriens sont actuellement entendus contre cinq Irakiens, un Serbe et un Allemand.

Des sources proches de la police locale ont également fait référence à l’arrestation de deux voleurs à la tire. Les deux jeunes hommes de 16 et de 23 ans seraient eux aussi originaires du Maroc et de la Tunisie. Ils ont été interpellés alors qu’ils étaient en possession de vidéos des agressions sexuelles, apprend-on.

La question de l’accueil des réfugiés syriens – et plus largement arabes – divise la classe politique et la société allemande. Le ministre de l’Intérieur et le ministre de la Justice ont fait savoir lors d’une conférence de presse tenue ce 12 janvier que le gouvernement compte simplifier la procédure de rapatriement des réfugiés coupables de délits, notamment des infractions sexuelles.

Voir plus