Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Une nouvelle partition du pays menace l'accord de paix au Soudan du Sud

Une nouvelle partition du pays menace l'accord de paix au Soudan du Sud

Sud-Soudan

La crise sud-soudanaise prend une nouvelle tournure avec l’apparition d’un nouveau point de discorde, le découpage du pays en 28 nouveaux Etats.

C‘était en octobre, au cours d’un message à la télévision nationale que Salva Kiir promulguait le décret ouvrant la voie à la création de 28 nouvelles régions. Le pays n’en comptait que 10 auparavant, mais cette décision du président de la plus jeune République du Continent a provoqué un scepticisme chez l’opposition et la communauté internationale.

Pour ces derniers, ce souhait du président risque de remettre en cause les accords de paix signés en août dernier et qui impliquaient un partage du pouvoir équitable entre les camps de Machar et de Kiir, et ce, en se fondant sur les dix Etats existants.

Le 24 décembre, le président Salva Kiir a annoncé la nomination de 50 députés issus de la rébellion et dans la même journée formé un nouveau gouvernement composé de 16 ministres fidèles à son parti et 10 aux forces rebelles.

Cette décision a été majoritairement approuvée par l’opposition qui a reçu notamment le ministère de l’Intérieur.Mais le récent découpage du pays en 28 régions à la place de 10 a remis de l’huile sur le feu en laissant planer le doute sur l’identité de celui qui dirigera la région du Nord, productrice du pétrole.

Pour l’opposition, ce découpage sonne comme une ultime provocation. Pour elle, cette nouvelle répartition du territoire du Soudan du Sud, qui passe de 10 à 28 régions, risque fort de remettre en cause ces accords de paix.

Les rebelles de Riek Machar ont longtemps demandé le fédéralisme au Soudan du Sud mais ils qualifient la décision du président d’«unilatérale ».

On estime à environ 2,2 millions les Sud-Soudanais, qui ont quitté leur pays depuis le déclenchement de la crise en 2013.

Voir plus