Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Soudan : quatre manifestants tués selon les rebelles, les autorités démentent

Soudan : quatre manifestants tués selon les rebelles, les autorités démentent

Soudan

Les rebelles du Mouvement de libération du Soudan (SLM) affirment que quatre manifestants ont été tués dimanche au Darfour par les forces de sécurité. Mais les autorités locales nient l’existence de victimes.

Les faits ont eu lieu lors du rassemblement d’un groupe de manifestants devant le secrétariat du gouvernement local à Geneina, capitale de l’Etat du Darfour-Occidental (ouest du Soudan).
Selon un communiqué du SLM, “des services de sécurité appuyés par des miliciens tribaux ont ouvert le feu sur des civils qui protestaient devant les bâtiments du secrétariat du gouvernement du Darfour-Occidental”.

Le SLM affirme que quatre manifestants ont été tués et plusieurs autres blessés par ces tirs. Selon ce mouvement, les gens manifestaient “parce que des miliciens pro-gouvernementaux avaient brûlé leurs maisons”.
Le porte-parole du gouvernement local, Abdallah Mustafa, s’appuie sur la thèse selon laquelle les forces de sécurité ont dispersé un groupe de manifestants qui avaient brûlé trois véhicules devant les bâtiments officiels. Mais il a assuré qu’il n’y avait pas eu de victimes.
Selon lui, les manifestants protestaient après la découverte près de leur village du corps d’un gardien de troupeau qui avait disparu deux jours plus tôt.
Ces informations n‘étaient pas immédiatement vérifiables.

Quelques 300.000 victimes depuis 2003

Le Darfour, vaste région de l’ouest du Soudan qui comprend cinq Etats, est en proie à la violence. Et ce, depuis que des groupes rebelles non-arabes, SLM en tête, ont lancé en 2003 une insurrection contre le pouvoir à majorité arabe du président Omar el-Béchir. Ce dernier est accusé de marginaliser les ethnies non-arabes.

M. Béchir a riposté en utilisant l’aviation, les troupes d’infanteries et des milices alliées à son pouvoir.
Le président soudanais est inculpé par la Cour pénale internationale (CPI) de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre commis dans le cadre du conflit du Darfour. Il rejette ces accusations.

Depuis 2003, quelques 300.000 personnes ont été tuées au Darfour et environ 2,5 millions déplacées par le conflit, selon les estimations des Nations unies.

Voir plus