Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ghana : les ex détenus de Guantanamo se défendent d'être des terroristes

Ghana : les ex détenus de Guantanamo se défendent d'être des terroristes

Ghana

Les ex prisonniers de Guantanamo transférés au Ghana à la suite d’un accord entre Accra et Washington, ont déclaré qu’ils aspiraient à vivre en paix dans le pays.

Dans une interview accordée à la radio publique Uniq FM, dans la capitale ghanéenne ,Mahmud Umar Muhammad Bin Atef et Khalid Muhammad Salih Al-Dhuby ont affirmé qu’ils ne sont pas des terroristes.

“Nous n’appartenons à aucun groupe terroriste tel qu’Al Qaida ou d’autres. Nous sommes guéris, nous voulons vivre une vie normale”.

Les deux anciens détenus de Guantanamo ont aussi dit qu’ils n’aspiraient pas à se venger.

Nous avons été injustement incarcérés pendant 14 ans, sans aucun chef d'inculpation. Nous avons souffert, mais nous ne chercherons pas à nous venger. Nous voulons vivre au Ghana en paix

“Nous avons été injustement incarcérés pendant 14 ans, sans aucun chef d’inculpation. Nous avons souffert, mais nous ne chercherons pas à nous venger. Nous voulons vivre au Ghana en paix. Nous voulons remettre notre vie sur les bons rails. Et nous sommes très heureux de l’accueil chaleureux que nous avons reçu”.

Pas les bienvenus

Comme pour rassurer les Ghanéens, les deux hommes n’ont pas été avares de compliments.

“Les Ghanéens sont très bons et polis. Nous sommes très excités d‘être ici parce que nous avons appris beaucoup de choses sur le Ghana, nous connaissons Asamoah Gyan”.

Pas évident que cette sortie médiatique fasse taire la controverse. De nombreux citoyens ont reproché au gouvernement sa décision d’accueillir les Yéménites.

Les leaders religieux ont également critiqué les autorités. Dans un communiqué, le Conseil chrétien des églises du Ghana a dit “s‘être joint aux préoccupations et craintes que cette décision a suscitées auprès de la population.” Il a appelé le gouvernement à reconsidérer sa position.

Du côté du Conseil pentecôtiste, on a encore été plus virulent. “ Le gouvernement doit les renvoyer”.

L’ambassade américaine avait assuré que la présence des deux ex prisonniers ne posait aucune menace à la sécurité du pays..

Voir plus