Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Centrafrique : Martin Ziguélé exige un recomptage des voix

Centrafrique : Martin Ziguélé exige un recomptage des voix

République Centrafricaine

Le second tour de la présidentielle en Centrafrique est attendu le 31 janvier prochain. Pendant que les alliances se forment pour ce scrutin, Martin Zinguélé fait feu de tout bois et exige un recomptage des voix.

Arrivé 4è au premier tour des élections du 31 décembre dernier, le candidat du mouvement de libération du peuple centrafricain veut un recomptage manuel des voix. Martin Zinguélé dénonce un manque de transparence dans la publication des résultats, selon un communiqué de son parti.

Le candidat du Mouvement de Libération du Peuple centrafricain veut déposer un recours devant la Cour constitutionnelle pour exiger un recomptage manuel des bulletins des candidats et un audit de la chaîne de collecte de traitement des données électorales.

Le MLPC justifie son intention par plusieurs raisons. Il juge qu’il y a eu un dysfonctionnement dans le décompte des voix, ce qui a rendu l’ANE incapable de comptabiliser les résultats partiels du 6 janvier et les résultats complets.

En outre, il accuse l’ANE d’avoir violé le code électoral en publiant des résultats globaux associant ceux des préfectures à des taux divers de dépouillement, ce qui rendrait selon lui impossible le suivi et tout contrôle des données. Annoncé comme un des favoris au départ, Martin Zinguélé n’a finalement recolté que 10.8% des voix, devancé par des anciens premiers ministres Anicet Dologuélé 23,78% et Faustin Touédéra 19,42%.

Dès la fin de ce scrutin, 20 des 30 candidats avaient dénoncé des fraudes et réclamé l’arrêt des opérations de décompte, mais l’autorité de régulation était restée sourde aux réclamations en annonçant les résultats globaux de ce premier tour.

Près de deux millions d‘électeurs étaient appelés aux urnes, le 30 décembre, pour élire leur nouveau président et leurs députés.
Après le renversement de l’ancien président François Bozizé par l’ex-rebellion Séléka , la Centrafrique a basculé dans une crise sécuritaire.

Voir plus