Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Kenya : soupçons de détournement de l'emprunt obligataire

Kenya : soupçons de détournement de l'emprunt obligataire

Kenya

La Commission Ethique et Anti-Corruption au Kenya demande un audit sur les projets financés avec les fonds levés par les autorités en 2014.

La Commission Ethique et Anti-Corruption qui avait reçu l’ordre d’enquêter sur l’utilisation des fonds levés lors du premier emprunt obligataire du pays en 2014, n’a pas pu établir qu’une partie de l’argent avait été détournée par des membres du gouvernement, comme l’insinuait l’opposition.

Cette enquête avait effectivement été ordonnée après que le dirigeant de l’opposition Raila Odinga se soit offusqué que le gouvernement ait été incapable de justifier l’utilisation de 1.37 milliards de dollars des fonds souverains.

Dans une déclaration, le procureur du Kenya Keriako Tobiko a indiqué qu’il avait demandé la clôture du dossier mais que la Commission Ethique et Anti-Corruption souhaitait qu’un audit soit fait sur les projets financés avec les fonds levés par les autorités en 2014.

La corruption entrave les affaires au Kenya. Le Président Uhuru Kenyatta la décrit également comme une menace sécuritaire pour le pays.

A la demande du chef de l’Etat, le gouvernement a récemment porté plus de 300 affaires de corruption devant les tribunaux.

Cependant, sa cote de popularité ne cesse de baisser. Une grande partie de l’opinion publique exprime sa frustration de constater l’impunité des hauts fonctionnaires impliqués dans des actes de corruption.

Ce n’est pas la première fois que le Kenya est sous le feux des projecteurs pour des scandales de grande corruption.

Dans les années 1990, le gouvernement kényan avait perdu presque 1 milliard de dollars dans le scandale Goldenberg relatif à l’exportation frauduleuse de bijoux d’or et de diamant.

Voir plus