Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Top cinq des destinations à (re) découvrir en Afrique en 2016

Top cinq des destinations à (re) découvrir en Afrique en 2016

Tourisme

Pour ce début d’année Africanews vous propose une sélection de quelques attractions touristiques qui peuplent le continent. Question de revisiter ses classiques.

1 – Le Mont Kilimandjaro en Tanzanie

C’est sans doute l’endroit où le moins aventureux des touristes qui s’intéressent à l’Afrique doit se rendre au moins une seule fois dans sa vie. Ce n’est donc pas un hasard s’il est toujours au-dessus de la liste du fameux African World Heritage Site. Le Kilimandjaro n’est plus seulement le point le plus haut du continent. Il est aussi devenu au fil des années le refuge des personnes modestes en quête d’une âme charitable. L’Unicef organise sur place une marche pour la charité entre le 18 et le 28 février 2016.

En juillet, ce sera au tour des patrons sud-africains d’aller à l’assaut de la merveille qui culmine à 5 895 mètres. Cela se fera dans le cadre du Trek4Mandela climb. L’objectif de l‘événement est de lever des fonds afin d’acquérir des serviettes hygiéniques pour des jeunes filles des écoles rurales en Afrique du Sud, tout en les empêchant d’abandonner l‘école.

2 – La réserve de la Lopé au Gabon

Ce n’est pas tous les jours que le Gabon figure au hit-parade des destinations touristiques en Afrique. Ce n’est pourtant pas faute de merveilles à découvrir. Une visite à la réserve de Lopé devrait définitivement rassurer les amateurs de safari. Il s’agit du principal site touristique du pays. Sur 5 000 km2 s‘étendent des forêts et des savanes anciennes parsemées d’espèces végétales qui remontent au pléistocène ! La réserve de la Lopé-Okanda présente également une des présences humaines les plus vieilles au monde. Elle remonterait à plus de 400 000 ans selon certaines sources. Le site est particulièrement bien aménagé pour les touristes. Pas étonnant dès lors qu’il ait été classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2007.

3 – Le Mole National Park au Ghana

Il s’agit de la plus grande réserve faunique du pays. Au total, 33 espèces de reptiles y ont été répertoriées. La véritable attraction est cependant la présence de plus de 300 espèces d’oiseaux. Parmi ceux-ci, se trouvent des espèces en danger comme le crécerelle renard ou le perroquet du Sénégal. La réserve de Mole date de 1957. Elle a d’abord été une réserve pilote. Sa consécration en parc national remonte quant à elle à 1964. L’espace recouvre une superficie de 4 912 km2.

4 – Le Lac Niassa au Mozambique

Il est difficile de dire définitivement que le lac Niassa se trouve au Mozambique. Il ne s’agit tout au plus que de certaines rives de l’ancien lac Nyassa aujourd’hui connu sous le nom générique de lac Malawi. En tout trois États – Mozambique, Malawi et Tanzanie – se partagent les eaux de cet espace lacustre qui se classe parmi les cinq plus grands lacs au monde. Si chaque pays fait des efforts pour attirer les visiteurs, il est intéressant de s’attarder sur la façon avec laquelle le Mozambique a transformé les rives du Niassa en site paradisiaque. La qualité de l’eau et l’aménagement de refuge de luxe attirent ici une clientèle fortunée qui vient des quatre coins du monde. Le caractère recherché du paysage tout autour du lac sied parfaitement à des vacances en famille. Au calme.

5 – Le parc de l’Akagera au Rwanda

Visiter le Rwanda l’esprit léger peut être une bonne résolution pour l’année 2016. Le parc national de l’Akegera est un condensé de presque toutes les espèces fauniques qui font penser à l’Afrique. Sur 1 100 km2 de superficie, les visiteurs peuvent rencontrer pêle-mêle des troupeaux d‘éléphants, de buffles, de girafes, des crocodiles, des hippopotames, plusieurs espèces d’antilopes. Le répertoire du site propose également des hyènes tachetées, des léopards et près de 500 espèces d’oiseaux dont l’aigle pêcheur, le calao, le bec en sabot du Nil ou encore le gonolek des papyrus. Toutes ces richesses attirent sur place un total de 15 000 visiteurs par an.